Banque – UBCI : pénalisé par un redressement fiscal

Les charges opératoires de l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI) ont atteint 43,4 millions de dinars tunisiens au 31 mars 2019, en hausse de 23,67 % par rapport aux 35,1 millions affichés fin mars 2018.

La banque explique qu’un redressement fiscal subi pour des exercices de 2014 à 2016 est à l’origine de cette situation.

Dans son rapport d’activité de 2018, UBCI indique avoir reçu en septembre 2018 une notification de l’administration fiscale portant sur un redressement de 17,8 millions de dinars.

Un arrangement a été conclu avec l’administration fiscale en mars 2019 et la banque s’est engagée à payer pour de cette période une pénalité fiscale s’élevant à un total de 6,5 millions de dinars.

La banque fait savoir que la progression de ses charges opératoires aurait été de seulement 5,09 % à fin mars 2019 s’il n’y a pas eu ce redressement fiscal.

Les choses semblent bien aller sur le plan de l’exploitation. Son produit net bancaire du premier trimestre 2019 est annoncé en hausse de 14,67 % à 61,5 millions de dinars. Un résultat soutenu par une hausse des revenus d’intérêts et de commissions.

Articles récents

A lire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici