samedi, septembre 19, 2020

Brexit sans accord: l’Afrique serait gagnante

Dans la même catégorie

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74...

Trois femmes en lice sur cinq candidats pour diriger l’OMC

Trois femmes, dont deux africaines, ont atteint le deuxième tour du processus de sélection visant à choisir le prochain...

Pays producteur de phosphate, la Tunisie vers l’importation du phosphate

Pays producteur de phosphate, la Tunisie importera pour la première fois des quantités de cette matière. Le Groupe chimique tunisien...

 


Un récent rapport de la CNUCED met en exergue, le fait qu’un Brexit sans accord, pourrait globalement être à l’avantage de l’Afrique, avec un gain net de 3,24 milliards $.

Mais ce tableau global qui semble très positif pour la région, cache en fait de grosses disparités. Seulement 5 pays tireront un avantage réel d’une telle fin de mariage entre les britanniques et leurs cousins européens. Il s’agit principalement de l’Afrique du Sud, qui gagnerait 3,04 milliards $ de cette situation.

Les autres pays gagnants sont l’Île Maurice (220 millions $), le Botswana (190 millions $), les Seychelles (105 millions $) et la Namibie (85 millions). Les gains pour l’Afrique du Sud ne sont pas une grosse surprise. Les économies des deux pays sont étroitement liées tant au niveau des échanges, qu’en termes d’investissements directs et indirects.

Mais au-delà de ces gains annoncés, plusieurs pays connaîtront une perte dans les relations avec la Grande Bretagne. Le Maroc serait en tête de liste selon la CNUCED avec une perte de 95 millions $. Les autres pays perdants sont le Ghana (-91 millions $), la Tunisie (-49 millions $), l’Egypte (-41 millions $) et le Mozambique (-33 millions $).

Si le Maroc peut encaisser le choc, pour les autres pays notamment le Ghana, la Tunisie et le Mozambique, la situation serait un peu plus complexe. Au total, les pays africains pourraient perdre un montant global de 420 millions $ de revenus d’exportation, en cas de Brexit dur.

Les économies leaders de la CEMAC et l’UEMOA que sont le Cameroun et la Côte d’Ivoire ne sont pas en reste. Le manque à gagner pour elles, sont estimés respectivement à 17,1 millions $ et 29,7 millions $. Pour beaucoup de pays, cette situation ne créera, ni un avantage, ni un inconvénient, pour les exportations vers le Royaume Uni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Les principales Bourses européennes dans le rouge pour finir la semaine, les banques et les transports pèsent

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74 points, Le volume drainé courant...

La Bourse de New York clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500

Entre prises de bénéfices et remontée des inquiétudes relatives à la pandémie de coronavirus, la Bourse de New York a fini dans le rouge...

Caixabank crée la plus grande banque d’Espagne en rachetant Bankia

Caixabank a annoncé vendredi l’acquisition de Bankia, contrôlée par l’Etat espagnol depuis son sauvetage en 2012, pour 4,3 milliards d’euros dans le cadre d’une...

Dans la même catégorie