jeudi, février 25, 2021

Brexit sans accord: l’Afrique serait gagnante

Dans la même catégorie

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

 


Un récent rapport de la CNUCED met en exergue, le fait qu’un Brexit sans accord, pourrait globalement être à l’avantage de l’Afrique, avec un gain net de 3,24 milliards $.

Mais ce tableau global qui semble très positif pour la région, cache en fait de grosses disparités. Seulement 5 pays tireront un avantage réel d’une telle fin de mariage entre les britanniques et leurs cousins européens. Il s’agit principalement de l’Afrique du Sud, qui gagnerait 3,04 milliards $ de cette situation.

Les autres pays gagnants sont l’Île Maurice (220 millions $), le Botswana (190 millions $), les Seychelles (105 millions $) et la Namibie (85 millions). Les gains pour l’Afrique du Sud ne sont pas une grosse surprise. Les économies des deux pays sont étroitement liées tant au niveau des échanges, qu’en termes d’investissements directs et indirects.

Mais au-delà de ces gains annoncés, plusieurs pays connaîtront une perte dans les relations avec la Grande Bretagne. Le Maroc serait en tête de liste selon la CNUCED avec une perte de 95 millions $. Les autres pays perdants sont le Ghana (-91 millions $), la Tunisie (-49 millions $), l’Egypte (-41 millions $) et le Mozambique (-33 millions $).

Si le Maroc peut encaisser le choc, pour les autres pays notamment le Ghana, la Tunisie et le Mozambique, la situation serait un peu plus complexe. Au total, les pays africains pourraient perdre un montant global de 420 millions $ de revenus d’exportation, en cas de Brexit dur.

Les économies leaders de la CEMAC et l’UEMOA que sont le Cameroun et la Côte d’Ivoire ne sont pas en reste. Le manque à gagner pour elles, sont estimés respectivement à 17,1 millions $ et 29,7 millions $. Pour beaucoup de pays, cette situation ne créera, ni un avantage, ni un inconvénient, pour les exportations vers le Royaume Uni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

A lire également