mercredi, novembre 25, 2020

l’Institut National de la Statistique: Régression de la croissance économique de 10% en septembre

Dans la même catégorie

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald...

Agricole: Hausse de 17% des subventions dans le budget 2021

L’enveloppe financière destinée à la subvention du secteur agricole augmentera de 17% en 2021 par rapport à 2020, a...

Allemagne: Recul du climat des affaires pour le deuxième mois d’affilée

Le climat des affaires en Allemagne s’est dégradé en novembre pour le deuxième mois consécutif alors que les mesures...

D’après l’Institut National de la Statistique, le rythme de croissance de l’économie tunisienne a régressé de 10% de janvier à septembre 2020, par rapport à la même période de l’année 2019.

Selon l’INS, ce résultat, fait suite à une récession de 6% du Produit Intérieur Brut aux prix de l’année dernière, au cours du troisième trimestre de l’année 2020, par rapport aux résultats de la même période de l’année précédente mais aussi en comparaison avec le deuxième trimestre de l’année 2020, sachant que le taux de croissance au cours du deuxième trimestre a chuté de 0,1 point pour s’établir à -21,7%.

Cette baisse est associée à la pandémie du coronavirus qui a imposé un confinement général depuis mars dernier, succédé par un confinement partiel ayant été levé le 27 juin 2020, ce qui a influencé les différents indicateurs de l’économie tunisienne.

Dans son rapport sur les perspectives de l’économie mondiale publié en octobre 2020, le Fonds Monétaire International a prévu une baisse du taux de croissance de 7% de l’économie tunisienne en 2020. Ce taux devrait augmenter de 4% en 2021 pour atteindre 3% en 2025.

Industries manufacturières : baisse de la valeur ajoutée de 3,2%

La valeur ajoutée des industries manufacturières a chuté de 3,2% au cours du troisième trimestre de l’année courante par rapport à l’année précédente. Cette baisse s’explique par la régression de la production de la plupart des industries, à l’instar des industries chimiques (-11,7%), des industries mécaniques et électriques (-7,1%) et des industries des matériaux de construction et des céramiques (-1,5%). En contrepartie, la valeur ajoutée des secteurs du textile et de l’habillement et des industries agroalimentaires, ont connu une légère hausse estimée respectivement à 0,3% et 0,5% par rapport à la même période de l’année dernière.

Industries non-manufacturières : baisse de la valeur ajoutée de 6,8%

La valeur ajoutée des industries non-manufacturières a régressé de 8, 8% au cours du troisième trimestre de l’année 2020, par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse est imputable à la baisse de la production du secteur de l’extraction du pétrole et du gaz naturel (-12,4%), à cause de la régression de la production du pétrole brut (-17,1%). D’après les données de l’INS, le secteur des mines a connu lui également une récession de 5,8%. En effet, la production du phosphate a diminué de 0,7 million de tonnes en 2020, contre 0,8 million de tonnes en 2019.

La valeur ajoutée des secteurs des bâtiments, de l’électricité n’est pas en reste. Elle a observé une baisse respectivement de 3,9% et de 4,2%, à cause de la chute de la demande en énergie industrielle.

Services commercialisés : diminution de la valeur ajoutée de 11,8%

Les services commercialisés ont vu leur valeur ajoutée en baisse de 11,8% en 2020. Cela s’explique, d’après les données de l’INS, par la chute de la production dans la plupart des secteurs des services à l’instar des services hôteliers, de restauration et des cafés (-33,6%), outre les services du transport (-25,5%) et les services financiers (-7,3%).

En revanche, la valeur ajoutée des services de télécommunication a augmenté de 1,5%, alors que le secteur des services non-commercialisés (principalement les services rendus par l’administration) a connu une légère hausse de 0,2%. Pour ce qui est de l’agriculture et de la pêche, leur valeur ajoutée a enregistré une hausse de 3,6% au cours du troisième trimestre de l’année 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Bourses mondiales: Encore au moins six mois de hausse en vue pour les actions

Les Bourses mondiales devraient continuer de monter pendant au moins six mois encore, mais à un rythme moins soutenu,...

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de dinars, soit 0,68 pc du...

Le Groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020

Le groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020 et un recul de son chiffre d’affaires de plus de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le thème d'un webinar organisé par...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald Trump à une transition vers...

Dans la même catégorie