L’Afrique du Nord aspire à une véritable complémentarité économique

« Une intégration effective des pays de l’Afrique du Nord permettra de réaliser la complémentarité tant souhaitée », ont souligné, à l’unanimité, les participants à la 31ème session du comité intergouvernemental d’Experts relevant de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Lors de cette rencontre de 4 jours à Rabat au Maroc, autour du thème « l’économie verte, la voie pour accélérer le développement industriel en Afrique du Nord », les intervenants ont insisté sur la nécessité d’instaurer, progressivement, un groupe économique régional solide.

D’après les experts, la complémentarité économique passe par l’orientation des politiques fiscales nationales vers l’encouragement des secteurs vitaux tels que tourisme, le textile et l’agriculture, dans le cadre d’une vision globale sur les besoins et les attentes des populations de la région.

Ils ont recommandé, en outre, l’amélioration de la compétitivité du tissu industriel et son intégration dans les chaînes de valeurs internationales, la création d’emplois pérennes en faveur des jeunes et femmes, catégories les plus touchées par le chômage et aussi la réduction de la pauvreté et des écarts sociaux à travers l’amélioration des conditions de vie des habitants.

Experts et responsables gouvernementaux ont appelé, à cet effet, à fournir des données précises concernant les activités économiques les plus importantes en Afrique du Nord pour les étudier et les analyser au niveau de la CEA et d’élaborer des études sur leur développement.

Les débats ont, également, porté sur la question du financement de l’économie verte, basée sur les énergies propres.

Le mégaprojet de production de l’électricité à partir de l’énergie solaire, lancé au Maroc moyennant une enveloppe de 24 milliards de dirham marocain, a été cité en exemple de réussite.

Une délégation tunisienne constituée des représentants des ministères de l’Investissement, du Commerce, des Finances et de l’Environnement ainsi que des représentants de l’UTICA ont assisté aux travaux de cette rencontre, durant laquelle ont été élus des membres du Bureau du comité intergouvernemental d’experts.

La présidence du bureau a été attribuée, pour 2016, au Soudan, la vice-présidence au Maroc et la Tunisie va assurer la mission de rapporteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici