samedi, mai 30, 2020

Décès de Chedli Klibi à 94 ans

Dans la même catégorie

La Fondation SMU lance son premier programme de Bourses d’études pour promouvoir les talents, La diversité et l’égalité des chances

La Fondation SMU, association à but non lucratif créée par la SMU-South Mediterranean University et qui œuvre pour l’accessibilité...

FLAT6LABS TUNIS : Accompagnement des porteurs d’idées

Flat6Labs Tunis a célébré, mercredi 13 mai, son 5e cycle d’accélération en organisant son premier Demo Day virtuel, une...

La plateforme money mobile aux bénéficiaires d’aides sociales: un succès de la collaboration public/privé

Moez El Ghali, CEO de MS-Solutions, acteur de la mise en place de la nouvelle plateforme nationale de mobile...

APII : La digitalisation, pour objectif de constituer des sociétés à distance

Une toute première étape dans la digitalisation globale des services rendus de l’Apii est lancée avec possibilité de constituer...

BAD – Nomination de M. Nourredine Lafhel au poste de Chef de la gestion des risques du Groupe par intérim

Le Groupe de la Banque africaine de développement a le plaisir d'annoncer la nomination de M. Nourredine Lafhel au...

Chedli Klibi figure éminente de la scène politique et culturelle tunisienne est décédé mercredi 13 mai 2020, à l’âge de 94 ans dans sa résidence familiale à Carthage en Banlieue nord de Tunis.

Dans son faire-part, le ministère des Affaires Culturelles a regretté « la perte d’un symbole de la scène culturelle et intellectuelle en Tunisie et dans le Monde arabe et présente ses condoléances à la famille et aux proches du défunt. »

Le ministère rappelle le long parcours de ce politicien et intellectuel qui était le « fondateur du ministère de la Culture, en 1961, et dont la disparition constitue une perte pour toute la scène culturelle ».

Outre ses préoccupations culturelles, Chedli Klibi était un universitaire et un politicien largement respecté dans son pays comme dans le reste du Monde arabe.

Ce natif du 6 septembre en 1925 est issu d’une famille militante pour l’indépendance du pays. Il avait fait ses études au collège Sadiki où il a eu une éducation, à cheval entre Orient et Occident qui lui a permis d’acquérir des connaissances dans les champs littéraires, religieux et scientifiques.

En 1944, il a eu son baccalauréat section Philosophie pour ensuite rejoindre la Capitale française. À Paris, il fait ses études supérieures à la Sorbonne où il a eu, en 1947, une lisence en littérature arabe.

De retour en Tunisie, il a débuté sa carrière professionnelle en tant qu’enseignant du secondaire. puis dans les institutions d’enseignement Supérieur dont l’Institut des études supérieures de Tunis. Il s’est consacré officiellement à sa vocation de professeur universitaire à partir de 1957.

Chedli Klibi avait occupé des postes clés à l’intérieur et à l’extérieur du pays dont la direction générale de l’institution de la Radio et la télévision tunisienne (ERTT) et le secrétariat général de la Ligue des Etats arabes entre 1979 et 1990.

Son action en milieu culturel, avait commencé avec sa nomination en 1958 à la tête de la Radio et la Télévision Tunisienne et plus tard à la tête du ministère de la Culture dont il était le bâtisseur en 1961.

Au cours de son mandat à la tête de ce département, il avait œuvré, entre autres, à la création du Festival international de Carthage, ce rendez-vous artistique d’envergure dont le déroulement se perpétue depuis 1964.

Cette figure de proue et l’un des bâtisseurs de la Tunisie moderne, avait réussi à graver les échelons de la réussite ce qui lui a valu d’être désigné au poste de chef du cabinet présidentiel sous Bourguiba qui lui avait attribué encore une fois la valise culturelle en 1976. Deux ans plus tard, il a été nommé en 1978 à la tête du ministère de l’Information.

Son accession à la vie politique lui avait ouvert les portes pour accéder à l’un des postes clés de la diplomatie arabe en tant que Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes dont le siège fût pour une période transféré du Caire à Tunis au lendemain de la signature en 1979 du célèbre traité de paix israélo-égyptien qui faisait suite aux accords de Camp David de 1978.

Il était ainsi le quatrième secrétaire général de cette entité arabe qu’il avait dirigé entre 1979 et 1990 date de sa démission avec le déclenchement de la guerre du Golfe pour exprimer son refus de l’invasion irakienne du Koweit.

Le disparu avait également contribué à la création de plusieurs médias de la presse écrite nationale dont des quotidiens et des revues. Il est également auteurs de plusieurs articles politiques et études publiées dans dans la presse locale et étrangère.

Outre les conférences littéraires qu’il donnaient régulièrement, Chedli Klibi est un auteur bilingue qui avait publié des livres, comme « Les arabes et la question palestinienne » et « Les question de la religion et de l’époque ». Dans son opus  » Orient-Occident : la paix violente » publié en 1999, il revient sur plusieurs questions dont son mandat à la tête de la Ligue arabe.

Après la révolution tunisienne, il a publié en 2012 une bibliographie intitulée « Habib Bourguiba: Radioscopie d’un règne » dans laquelle il parle de sa relation avec Bourguiba, les coulisses du Palais de Carthage et la vie politique à l’aube de l’indépendance qu’il avait côtoyé depuis sa jeunesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie – PME : Le Capital de retournement, un moyen de sauvetage

La Chambre Nationale des Intégrateurs des Réseaux Télécoms a appelé hier le ministère des Finances à encourager les sociétés...

Le secteur des assurances en Tunisie : chute libre du chiffre d’affaires allant jusqu’à -15%

Dans le cadre de l’analyse des conséquences économiques de la pandémie, l’Association des Tunisiens des Grandes écoles ATUGE a organisé un webinaire sous le...

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement par l'augmentation des prix des...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Dans la même catégorie