lundi, mars 1, 2021

Coronavirus : Sanofi offre de l’anti-paludique Plaquenil de quoi soigner 300.000 patients

Dans la même catégorie

Wall Street: La Bourse de New York ouvre dans le désordre, pause sur les rendements

La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges au lendemain d'une forte baisse...

USA: Rebond des dépenses de consommation en janvier

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont fortement rebondi en janvier, grâce à des aides financières accordées...

USA: Net recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 730.000

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement qu'attendu aux Etats-Unis la semaine dernière, à 730.000 contre 841.000...

Merck annonce le rachat de Pandion Therapeutics pour 1,85 milliard de dollars

Merck a annoncé jeudi son intention d'acheter la société pharmaceutique Pandion Therapeutics pour environ 1,85 milliard de dollars (1,51...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

Suite à des essais cliniques « prometteurs », le laboratoire pharmaceutique français Sanofi se dit prêt à offrir aux autorités des doses d’un antipaludique permettant de soigner 300.000 personnes souffrant du COVID-19, ont rapporté mercredi plusieurs médias.

« Sanofi s’engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à offrir plusieurs millions de doses qui pourraient permettre de traiter 300.000 patients », a déclaré un porte-parole à l’agence AFP, se disant prêt à travailler avec les autorités pour « confirmer ces résultats ».

Le Pr Didier Raoult, qui dirige l’Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille, avait annoncé lundi avoir réalisé une étude en administrant du Plaquenil, une molécule d’hydroxychloroquine utilisée dans le traitement de maladies auto-immunes de type lupus et polyarthrite rhumatoïde, à 24 patients atteints de COVID-19. Six jours après la début de la prise de Plaquenil, trois quarts d’entre eux n’avaient plus le virus.

« J’ai pris connaissance des résultats et j’ai donné l’autorisation pour qu’un essai plus vaste par d’autres équipes puisse être entrepris dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse téléphonique.

« Il est absolument fondamental d’asseoir toute décision de politique publique en santé sur des données scientifiques validées et les processus de validation, on ne peut pas négocier avec », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également