lundi, septembre 28, 2020

Coronavirus : Sanofi offre de l’anti-paludique Plaquenil de quoi soigner 300.000 patients

Dans la même catégorie

La Chine envisage un objectif de croissance moins élevé pour 2021-2025

La Chine devrait abaisser son objectif de croissance pour les cinq prochaines années par rapport à celui de 2016-2020...

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes...

La valeur de Tesla perd 50 milliards de dollars malgré la promesse d’une batterie moins chère

Les investisseurs ont retranché mardi 50 milliards de dollars de la valeur marchande de Tesla malgré la promesse du...

USA : Le chômage nourrit les doutes sur la reprise

Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, l’augmentation inattendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis ayant ravivé...

FMI: L’horizon économique mondial un peu moins sombre qu’attendu

Les perspectives d’évolution de l’économie mondiale ne sont pas aussi défavorables qu’on ne le craignait il y a trois...

Suite à des essais cliniques « prometteurs », le laboratoire pharmaceutique français Sanofi se dit prêt à offrir aux autorités des doses d’un antipaludique permettant de soigner 300.000 personnes souffrant du COVID-19, ont rapporté mercredi plusieurs médias.

« Sanofi s’engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à offrir plusieurs millions de doses qui pourraient permettre de traiter 300.000 patients », a déclaré un porte-parole à l’agence AFP, se disant prêt à travailler avec les autorités pour « confirmer ces résultats ».

Le Pr Didier Raoult, qui dirige l’Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille, avait annoncé lundi avoir réalisé une étude en administrant du Plaquenil, une molécule d’hydroxychloroquine utilisée dans le traitement de maladies auto-immunes de type lupus et polyarthrite rhumatoïde, à 24 patients atteints de COVID-19. Six jours après la début de la prise de Plaquenil, trois quarts d’entre eux n’avaient plus le virus.

« J’ai pris connaissance des résultats et j’ai donné l’autorisation pour qu’un essai plus vaste par d’autres équipes puisse être entrepris dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse téléphonique.

« Il est absolument fondamental d’asseoir toute décision de politique publique en santé sur des données scientifiques validées et les processus de validation, on ne peut pas négocier avec », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

La Chine envisage un objectif de croissance moins élevé pour 2021-2025

La Chine devrait abaisser son objectif de croissance pour les cinq prochaines années par rapport à celui de 2016-2020...

Les Bourses européennes ont fini en hausse, Wall Street en hausse

Les Bourses européennes ont fini en hausse lundi, profitant de la tendance positive à Wall Street et d’un bon indicateur chinois pour effacer une...

Les tensions montent au sein de la Banque centrale européenne

Les dirigeants de la Banque centrale européenne (BCE) sont de plus en plus divisés sur la réponse monétaire à apporter à la résurgence de...

La Tunisie participe en Chine à plusieurs salons économiques internationaux spécialisés

Représentée par son ambassade en Chine, la Tunisie a participé, récemment, à plusieurs salons économiques spécialisés tenus dans ce pays, dans le cadre de...

France: La consommation d’électricité a baissé de 13% au 2e trimestre

La consommation d’électricité en France a reculé de l’ordre de 13% au deuxième trimestre et celle du gaz naturel de 23% en raison de...

Dans la même catégorie