samedi, septembre 26, 2020

L’Opep et ses alliés ont décidé de baisser la production de 9,7 millions de barils par jour pendant deux mois

Dans la même catégorie

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes...

La valeur de Tesla perd 50 milliards de dollars malgré la promesse d’une batterie moins chère

Les investisseurs ont retranché mardi 50 milliards de dollars de la valeur marchande de Tesla malgré la promesse du...

USA : Le chômage nourrit les doutes sur la reprise

Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, l’augmentation inattendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis ayant ravivé...

FMI: L’horizon économique mondial un peu moins sombre qu’attendu

Les perspectives d’évolution de l’économie mondiale ne sont pas aussi défavorables qu’on ne le craignait il y a trois...

Hyundai en discussion avec l’UE sur le rachat de Daewoo

Hyundai Heavy Industries, numéro un de la construction navale, est en pourparlers avec les autorités européennes de la concurrence,...

L’Opep et ses alliés ont décidé de baisser la production de 9,7 millions de barils par jour pendant deux mois, du 1er mai au 30 juin.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés ont annoncé dimanche soir qu’ils avaient convenu de réduire leur production de pétrole brut d’un total de 9,7 millions de barils par jour (b / j) à partir du 1er mai prochain.

La réduction initiale de 9,7 millions de barils par jour sera valable pendant deux mois, soit jusqu’au 30 juin de l’année en cours, a indiqué l’Opep dans un communiqué.

Pour la période suivante de six mois, soit du 1er juillet au 31 décembre, la réduction de la production totale sera assouplie à 7,7 millions de b / j.

Ensuite, interviendra un ajustement de 5,8 millions de b/j pour une période de 16 mois, du 1er janvier 2021 au 30 avril 2022.

Les 23 membres du groupe, connus sous le nom d’Opep +, vont réduire leurs productions pétrolières individuelles en fonction de leurs niveaux de production en octobre 2018, selon le communiqué.

Cependant, l’Arabie saoudite poids lourd de l’Opep et la Russie, non leader de l’Opep, réduiront leurs productions individuelles de 11 millions de b / j.

L’accord actuel sera valable jusqu’au 30 avril 2022, avec une révision en décembre 2021, pour une éventuelle prolongation.

Les pays membres de l’Opep + se réuniront le 10 juin prochain par vidéoconférence pour déterminer si de nouvelles mesures sont nécessaires pour équilibrer le marché mondial du pétrole.

Pour rappel, les cours du pétrole brut avaient sérieusement chuté au cours du premier trimestre 2020, poussés par une baisse de la demande due à la propagation du nouveau coronavirus à travers le monde.

Les cours ont atteint leurs niveaux le plus bas depuis 2002 fin mars, aux alentours de 21 dollars le baril pour le Brent et 18 dollars pour le West Texas Intermediate (WTI), alors qu’ils étaient entre 60 et 70 dollars au début de l’année 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

 L’AFC lance une obligation verte de 150 millions de francs suisse pour financer le développement durable de l’Afrique

La Société Financière Africaine ("l’AFC" ou la "Société"), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd'hui le...

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes de biens durables aux Etats-Unis...

Les Bourses Européennes: Le risque sanitaire plombe les actions de la zone euro

Les principales Bourses de la zone euro ont terminé vendredi dans le rouge une semaine compliquée pour les marchés d’actions en raison notamment d’évolutions...

François Villeroy de Galhau: La BCE doit envisager de reformuler son objectif d’inflation

La Banque centrale européenne (BCE) doit envisager de reformuler son objectif d’inflation dans le cadre de la révision du cadre de sa politique monétaire,...

La valeur de Tesla perd 50 milliards de dollars malgré la promesse d’une batterie moins chère

Les investisseurs ont retranché mardi 50 milliards de dollars de la valeur marchande de Tesla malgré la promesse du patron du groupe, Elon Musk,...

Dans la même catégorie