mercredi, décembre 2, 2020

OPEP- pays non OPEP : l’Algérie souhaite reconduire septembre prochain l’accord de Vienne sur la réduction de l’offre pétrolière mondiale

Dans la même catégorie

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Porsche Middle East and Africa signe son meilleur troisième trimestre sur ces 5 dernières années

Fort d’une solide croissance de 5 %, Porsche Middle East and Africa FZE (PME) n’a jamais réalisé un si...

Tourisme : Le groupe Radisson Hotel s’apprête à faire sa première entrée dans la capitale Tunis

Radisson Hotel, l’un des groupes hôteliers les plus importants au monde, ambitionne de poursuivre son développement et d’accélérer sa...

L’Algérie milite pour le maintien du plafonnement de la production mondiale du pétrole. Cette conviction a été rappelée jeudi par le PDG de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, lors de son déplacement dans la ville portuaire de Bejaia, située à 200 km à l’est d’Alger.

Cette stratégie devant garantir les intérêts des pays producteurs et des pays importateurs sera défendue septembre prochain à Alger à l’occasion de la réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et non-OPEP.

Après la Russie et l’Arabie Saoudite, Alger se positionne en faveur de la prolongation de l’accord de Vienne portant sur la réduction de l’offre pétrolière mondiale.

Les marchés pétroliers avaient connu entre 2014 et 2016 une dépression majeure. Le cours du brut qui se négociait à 112 dollars le baril en juin 2014, s’est dégringolé à moins de 30 dollars, en 2016. L’excédent de l’offre pétrolière mondiale constituait, l’un des composants de cette chute des prix du baril.

Après des négociations marathoniennes qui ont duré plus d’une année, un accord a été ratifié en novembre 2016 dans la capitale autrichienne Vienne, entre les pays de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et onze producteurs Hors-OPEP, à leur tête la Russie, dans l’objectif de réduire 1.2mb/j d’une offre excédentaire pour stabiliser les prix du Brent autour de 60 dollars.

Quelques mois après l’entrée en vigueur de l’accord, et grâce au respect des quotas de réductions par les pays engagés comme attestés par les rapports mensuels de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), et l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP)- les cours du brut commencèrent à se redresser.

Les valeurs boursières du pétrole ont même affiché des niveaux supérieurs aux espérances de l’accord de Vienne.

Aujourd’hui, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 72,12 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de la bourse de Londres, vers la mi-journée.
De son côté, le baril de « light sweetcrude » West Texas Intermediate (WTI), se négociait à 66,14 dollars à midi dans le Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l’énergie. Le WTI, avait pour rappel frôlé les 20 dollars avant la signature de l’accord de Vienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les principales Bourses européennes reculent prudemment malgré le vaccin Pfizer/BioNTech

Les principales Bourses européennes évoluent en léger repli mercredi, les records inscrits à Wall Street incitant une partie des...

Salesforce va racheter la messagerie professionnelle Slack pour 27 milliards de dollars

Salesforce.com a annoncé mardi avoir conclu un accord pour racheter l’application de messagerie professionnelle Slack Technologies contre 27,7 milliards de dollars (22,9 milliards d’euros). Il...

PSA va lancer en 2021 une version électrique de ses utilitaires

PSA prévoit de lancer l’an prochain une nouvelle version électrique de ses véhicules utilitaires légers, dans le cadre de l’objectif du groupe de proposer...

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des ventes au détail en octobre

Les ventes au détail en Allemagne ont progressé plus que prévu en octobre après avoir chuté en septembre, les consommateurs ayant soutenu la reprise...

En octobre, les prix à la production dans la zone euro augmentent, le chômage chute

Les prix à la production dans la zone euro ont augmenté plus que prévu d’un mois sur l’autre en octobre tandis que le chômage...

Dans la même catégorie