Liban: Le Parlement approuve une aide de 556 millions de dollars pour les familles défavorisées

Le Parlement libanais a approuvé mercredi le déblocage d’une enveloppe de 556 millions de dollars (468 millions d’euros) par an destinée à des versements en liquide aux familles défavorisées alors que le programme actuel de subventions de six milliards de dollars par an pour les produits de base souffre d’un problème de financement.

Dans le cadre de cette mesure, chaque famille éligible recevra environ 93 dollars par mois, selon une source proche du gouvernement.

Le programme de subventions de six milliards de dollars que la banque centrale ne parvient plus à financer a été mis en place par le gouvernement l’an dernier. Il est destiné à financer l’importation de produits de base comme le blé, le carburant et les médicaments en puisant dans les réserves de change.

Plusieurs produits de base ont été retirés de ce programme et la semaine dernière, le gouvernement a réduit les subventions accordées pour l’approvisionnement en carburant.

D’après le ministre libanais des Finances Ghazi Wazni, la nouvelle enveloppe destinée aux familles défavorisées pourrait remplacer le programme de subventions sur les produits de base dont le montant pourrait ainsi être réduit de moitié.

Le Liban fait face à une profonde crise financière, considérée par la Banque mondiale comme l’une des pires de l’histoire moderne.

Cette crise a plongé plus de la moitié de la population dans la pauvreté, la monnaie nationale ayant perdu plus de 90% de sa valeur en deux ans.

« Les Libanais sont devenus des réfugiés dans leur propre pays », a déploré Hadi Aboul Hosn, un député du Parti socialiste progressiste. Il note une dépendance croissante des Libanais vis-à-vis de ce type d’aide autrefois réservée à l’importante communauté de réfugiés dans le pays.

Plus de 750.000 familles libanaises attendent désormais de recevoir une aide sous différentes formes.

La semaine dernière, des heurts ont éclaté dans le nord du Liban entre des manifestants armés et l’armée. A Tripoli, ville la plus pauvre du Liban, des manifestants ont notamment tiré des coups de feu en l’air, selon une source au sein de la sécurité. L’incident n’a fait aucun blessé mais l’armée a été contrainte de battre provisoirement en retraite dans ce lieu, a précisé cette source.

Articles récents

A lire également