samedi, mai 30, 2020

Coronavirus : Annulation du sommet Afrique-France 2020

Dans la même catégorie

La BAD lance une publication scientifique sur la politique foncière en Afrique

Le Centre africain des ressources naturelles de la Banque africaine de développement (BAD) a lancé une publication scientifique pour...

Afrique: La Tunisie dans le top 5 des pays les plus intégrés en matière d’intégration productive

La Tunisie a été classée dans le top 5 des pays les plus performants en Afrique (sur 54 pays),...

Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars

La Banque africaine de développement (BAD) annonce mercredi avoir créé un fonds de 10 milliards de dollars qui doit...

Coronavirus : La BAD octroie 2 millions de dollars à l’OMS pour contrôler la pandémie en Afrique

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé mardi, le décaissement d’une somme de 2 millions...

La BAD lève 3 milliards de dollars pour atténuer l’impact de la pandémie en Afrique

La Banque africaine de développement notée triple-A a levé un montant remarquable de trois milliards de dollars sur les...

Le sommet Afrique-France prévu à Bordeaux (ouest), les 4, 5 et 6 juin prochain « ne pourra pas se tenir », a annoncé mardi l’organisation sur ses réseaux sociaux.

Cette décision est motivée par « le contexte actuel de pandémie mondiale liée au Covid-19 ».

L’annulation ou le report des événements publics s’enchaînent depuis plusieurs semaines et le sommet Afrique-France n’a pas été épargné.

« Compte tenu de l’évolution et de la gravité de la situation, le sommet Afrique-France 2020 (…) ne pourra malheureusement pas se tenir », a fait savoir l’organisation dans un communiqué publié sur le site du sommet et partagé sur son compte Twitter.

Il est précisé que « les effets de cette crise, tant dans son ampleur que sa durée, font peser de nombreuses incertitudes sur le calendrier international, rendant impossible à ce stade de fixer une nouvelle date en 2020 ».

L’organisation communiquera prochainement sur « la manière dont le sommet sera repensé en vue de nouvelles initiatives en 2021 ».

Le 7 avril déjà, plusieurs dirigeants d’organisations participantes avaient lancé un appel publié sur le site « mondafrique.com » et qui réclame la tenue de ce sommet au premier semestre 2021.

Les auteurs de cet écrit, parmi lesquels Alain Dupouy, du Club Objectif Afrique Avenir, Patrice Fonlladosa, Président Centre d’Etude et Prospective Stratégique ou encore Emmanuel Dupuy de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe, demandent aux organisateurs de « programmer à nouveau le sommet Afrique-France de Bordeaux, aux thèmes et structures inchangées, au cours du premier semestre 2021 ».

Ils estiment qu’il est « difficile d’imaginer que ce sommet prenne place dans le dernier trimestre 2020, entre les quatre élections africaines d’octobre, novembre et décembre (Côte d’Ivoire, Niger, Ghana, République Centrafricaine) et le Sommet UE/UA prévu à Bruxelles, en octobre ».

S’agissant de la stratégie à adopter en Afrique pour lutter contre la pandémie de Covid-19, des dirigeants africains se sont entretenus, début avril, au cours d’une visioconférence à laquelle était également convié le président français Emmanuel Macron.

Si le chef de l’Etat n’a pas spécialement communiqué sur les décisions actées lors de cet échange, il a annoncé lundi soir lors d’une allocution aux Français, vouloir annuler « massivement » la dette des pays d’Afrique pour les aider dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

« Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique sur le plan économique » a-t-il plaidé.

Articles récents

INS : Plus de 60% des ménages tunisiens ont été impactés par la pandemie du covid 19

Plus de 60% de ménages tunisiens déclarent avoir été impactés d'une manière ou d'une autre par le COVID-19, essentiellement...

L’agence de coopération internationale allemande (GIZ) réitère son soutien à la relance de l’économie tunisienne

L'agence de coopération internationale allemande (GIZ) réaffirme son soutien à la relance de l'économie tunisienne et du tissu économique, ainsi que son appui aux PME,...

Tunisie : Le gouvernement Fakhfakh sonne l’heure des grandes réformes

Avec un pré-bilan accablant de plus de 400 mille chômeurs et une croissance négative de 1,7% au terme du 1er trimestre 2020 sur fond de crise sanitaire, le gouvernement Fakhfakh est à la ramasse.

Tunisie – Indicateurs économiques : Contraction du déficit courant et consolidation des entrées nettes de capitaux extérieurs en 2019

Le secteur extérieur a évolué, au cours de l’année 2019, dans une conjoncture économique marquée par la faiblesse de la croissance économique suite à...

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) : Les mesures au profit du secteur, mais elles aggravent l’endettement

La Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie (FTH) a souligné que les mesures annoncées au profit du secteur constituent une bouffée d'oxygène pour de nombreuses entreprises...

Dans la même catégorie