jeudi, septembre 24, 2020

Coronavirus : La BAD octroie 2 millions de dollars à l’OMS pour contrôler la pandémie en Afrique

Dans la même catégorie

ZLECAF: une aubaine pour stimuler la croissance

Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) représente une véritable occasion...

Fitch Ratings attribue la note maximale triple « AAA » avec une « perspective stable » à la BAD

L’agence de notation financière internationale Fitch Ratings vient de confirmer la note de défaut émetteur à long terme "AAA"...

Signature d’un mémorandum d’entente entre l’ICESCO et Alwaleed Philanthropies pour aider 10 pays africains dans le cadre des initiatives contre la COVID-19

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) et la Fondation Alwaleed Philanthropies, présidée par...

L’agence S&P Global Ratings confirme la notation « AAA » de la Banque africaine de développement

L’agence de notation financière S&P Global Ratings a confirmé vendredi 19 juin, la notation de crédit « AAA/A-1+ »...

La BAD lance une publication scientifique sur la politique foncière en Afrique

Le Centre africain des ressources naturelles de la Banque africaine de développement (BAD) a lancé une publication scientifique pour...

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé mardi, le décaissement d’une somme de 2 millions de dollars sous forme d’aide d’urgence en faveur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour le renforcement de sa capacité à aider les pays africains à maîtriser la pandémie du COVID-19 et à en atténuer les effets.

Le don, qui répond à un appel international de l’OMS, sera utilisé par cet organisme mondial pour donner les moyens aux pays membres régionaux de prévenir, détecter rapidement, analyser, maîtriser et traiter les cas de COVID-19.

Il fait partie de plusieurs interventions de la Banque destinées à aider les pays membres à lutter contre la pandémie qui, bien que lente à arriver en Afrique, se propage rapidement et impose des contraintes à des systèmes de santé déjà fragiles.

Plus précisément, le Bureau de l’OMS pour la région Afrique utilisera ces fonds pour renforcer les capacités de 41 pays africains à prévenir, soumettre à des tests et traiter les cas d’infection. Le Bureau de l’OMS pour l’Afrique renforcera également les systèmes de surveillance, approvisionnera et distribuera des trousses de tests et des réactifs de laboratoire, et apportera son soutien aux mécanismes de coordination aux niveaux national et régional.

Ce don « permettra aux pays membres régionaux de mettre en place des mesures de confinement solides dans les 48 heures à compter de la confirmation de cas individuels de COVID-19, et également de soutenir le Bureau de la région Afrique de l’OMS dans la diffusion d’informations et la sensibilisation des communautés », a déclaré le représentant du Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences de la Banque.

Ce don est une contribution au Plan de préparation et d’intervention de l’OMS de 50 millions de dollars, appuyé également par d’autres partenaires, y compris le Système des Nations Unies.

On estime que l’Afrique aura besoin de plusieurs milliards de dollars pour amortir l’impact de la maladie, alors que beaucoup de pays s’efforcent désespérément de contenir la maladie par des mesures d’urgence, notamment en imposant un isolationnisme commercial. À travers le monde, des usines ont été fermées et des travailleurs renvoyés chez eux, perturbant les chaînes d’approvisionnement, le commerce et les voyages et menant beaucoup de pays vers la récession.

Le Groupe de la Banque devrait dévoiler un programme d’aide financière qui permettra aux gouvernements et aux entreprises d’adopter des mesures souples destinées à réduire les effets de cette pandémie sur les plans économique et social.

Jeudi dernier, la Banque a levé un montant exceptionnel de 3 milliards de dollars par le biais d’un emprunt obligataire social de trois ans : il servira à atténuer les effets économiques et sociaux de la pandémie. Ce qui constitue à ce jour, le plus important emprunt social libellé en dollars lancé sur les marchés de capitaux internationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie: l’Union Européenne lance TEX-MED ALLIANCES, le 29 septembre 2020

TEX-MED ALLIANCES « Alliances méditerranéennes des textiles pour le développement des entreprises, l’internationalisation et l’innovation », projet de coopération...

Hyundai en discussion avec l’UE sur le rachat de Daewoo

Hyundai Heavy Industries, numéro un de la construction navale, est en pourparlers avec les autorités européennes de la concurrence, auxquelles elles pourraient faire des...

Le budget allemand approuvé pour 2021 prévoit un endettement net frôlant les 100 milliards d’euros

Le gouvernement allemand a approuvé mercredi le projet de budget 2021 présenté par le ministre des Finances Olaf Scholz qui prévoit une nouvelle dette...

Attijari Bank annonce une régression de 17,07% du bénéfice net au 30 Juin 2020

Les états financiers intermédiaires relatifs au premier semestre 2020 de la Banque Attijari de Tunisie révèlent une embellie du chiffre d’affaires de 3,8% en...

L’accès au financement constitue le principal obstacle pour 39,4% des entreprises tunisiennes

L’accès au financement est le principal obstacle au développement des entreprises en Tunisie pour 39,4% des chefs d’entreprises interrogés dans le cadre d’une enquête...

Dans la même catégorie