mardi, janvier 19, 2021

 L’AFC lance une obligation verte de 150 millions de francs suisse pour financer le développement durable de l’Afrique

Dans la même catégorie

Afrique de l’Ouest et Sahel : l’ONU dresse un tableau mitigé de la situation devant le Conseil de sécurité

Le chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), a dressé un tableau...

la BAD annonce un engagement de 6,5 milliards de dollars pour la Grande muraille verte

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, lundi, un appui de 6,5 milliards de dollars au profit du...

BAD: Mme Leïla Farah Mokaddem, directrice générale, région Afrique australe

Dans ses fonctions de directrice générale pour l’Afrique australe, Leïla Farah Mokaddem pilotera le dialogue de haut niveau et les...

Le Conseil d’administration autorise la BAD à emprunter jusqu’à 10,4 milliards de dollars américains en 2021 sur les marchés de capitaux

Le Conseil d'administration a autorisé, le 11 décembre 2020 à Abidjan, la Banque africaine de développement à emprunter un...

Afreximbank: Le commerce intra-africain est essentiel pour amortir les effets des tensions commerciales et des chocs extérieurs

Le commerce mondial devrait se contracter de 9,2 % en 2020, après une baisse de 2,8 % en...

La Société Financière Africaine (« l’AFC » ou la « Société »), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd’hui le succès de l’émission de son premier emprunt vert de référence non garanti Reg S d’un montant de 150 millions de francs suisse (« l’emprunt ») dans le cadre du programme de billets à moyen terme mondiaux (« GMTN ») de 5 milliards de dollars américains de la Société, à échéance 2025 (« l’emprunt vert de 150 millions de francs suisse » ou « l’émission obligataire »).

Cette émission est également la troisième obligation verte de la Société libellé en francs suisse. L’obligation a une durée de cinq ans, porte un coupon de 1.205% et est cotée à la SIX Swiss Exchange. Moody’s Investor Services a attribué la note A3 à l’obligation, conformément au programme GMTN d’AFC. Il s’agit également de la première émission verte libellé en francs suisse d’une organisation supranationale de la région d’Europe centrale et orientale, du Moyen-Orient et d’Afrique.

L’émission souligne l’engagement de la Société en faveur des principes d’investissement durable et s’appuie également sur les initiatives de financement vert menées avec succès par la Société. Elle participe notamment au Global Innovation Lab for Climate Finance depuis 2015, et devenir la première institution financière de développement africaine à obtenir l’accréditation du Green Climate Fund.

L’émission réaffirme également l’engagement de la Société à défendre le développement durable en Afrique, tout en diversifiant ses sources de financement et en élargissant la gamme de produits et de solutions offerts aux clients. L’objectif consiste à améliorer considérablement le développement humain de l’Afrique, de réduire la pauvreté, d’accroître la création d’emplois, l’industrialisation et la résistance face au changement climatique – objectifs 1, 8, 9 et 13 des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le revenu net de l’émission sera utilisé par la Société pour financer, refinancer ou investir dans des projets verts éligibles répondant aux critères d’éligibilité (tels que définis dans son cadre d’obligations vertes), tels le parc éolien de Djibouti et le barrage hydroélectrique de Singrobo en Côte d’Ivoire. Les projets verts éligibles sélectionnés peuvent être consultés dans le cadre des obligations vertes.

Le cadre est en outre aligné sur les principes des obligations vertes de l’Association Internationale des Marchés de Capitaux (ICMA) et la qualité de durabilité du groupe d’actifs, qui ont été évalués comme positifs par l’ISS ESG.

Samaila Zubairu, Président et Directeur Général de l’AFC, a commenté l’émission : « Depuis le début des enregistrements des émissions de CO2 en 1751, l’Afrique est responsable de moins de 0,01% de toutes les émissions mondiales. Pourtant, malgré ses contributions relativement faibles, on s’attend à ce que les économies africaines soient fortement touchées en l’absence de mesures d’adaptation, les crises climatiques telles que les sécheresses et les cyclones étant devenant plus fréquents ces dernières années ».

« Le succès de notre première obligation verte est donc un autre exploit important dans notre stratégie visant à construire une coalition diversifiée d’investisseurs pour le développement durable de l’Afrique. Un accès accru au financement climatique devrait accélérer le développement et le financement des projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique nécessaires pour rendre l’Afrique plus résistante face à l’impact du changement climatique ».

Banji Fehintola, Directeur principal et Trésorier de l’AFC, a également commenté l’émission : « L’obligation renforcera davantage les niveaux de liquidité déjà élevés de l’AFC tout en garantissant que la société continuera à se concentrer sur des projets ayant un impact social et environnemental. Il s’agit de la deuxième émission réussie de l’AFC cette année, dans des conditions de marché difficiles. Nous sommes ravis du soutien continu de la communauté des investisseurs suisses, qui reflète une confiance soutenue dans les obligations de la société et témoigne de sa solvabilité ».

L’émission d’obligation a été organisée par Credit Suisse AG et Renaissance Capital en tant que chefs de file et teneurs de livres conjoints.

Articles récents

Bundesbank: L’économie allemande s’expose au risque d’une rechute

L'économie allemande parvient pour l'instant à rester à flot mais elle risque un "revers de taille" si les restrictions...

Dans la même catégorie