jeudi, septembre 24, 2020

La BAD lance une publication scientifique sur la politique foncière en Afrique

Dans la même catégorie

ZLECAF: une aubaine pour stimuler la croissance

Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) représente une véritable occasion...

Fitch Ratings attribue la note maximale triple « AAA » avec une « perspective stable » à la BAD

L’agence de notation financière internationale Fitch Ratings vient de confirmer la note de défaut émetteur à long terme "AAA"...

Signature d’un mémorandum d’entente entre l’ICESCO et Alwaleed Philanthropies pour aider 10 pays africains dans le cadre des initiatives contre la COVID-19

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) et la Fondation Alwaleed Philanthropies, présidée par...

L’agence S&P Global Ratings confirme la notation « AAA » de la Banque africaine de développement

L’agence de notation financière S&P Global Ratings a confirmé vendredi 19 juin, la notation de crédit « AAA/A-1+ »...

Afrique: La Tunisie dans le top 5 des pays les plus intégrés en matière d’intégration productive

La Tunisie a été classée dans le top 5 des pays les plus performants en Afrique (sur 54 pays),...

Le Centre africain des ressources naturelles de la Banque africaine de développement (BAD) a lancé une publication scientifique pour faire avancer les réformes essentielles de la politique foncière en Afrique, a indiqué mardi la banque sur son site web.

« En réponse aux défis à travers l’Afrique concernant la propriété et l’utilisation des terres, le Centre africain des ressources naturelles (ANRC) de la BAD lance une série d’articles pour faciliter le débat politique », précise le communiqué de la banque.

Cette publication portant une série d’articles scientifiques vise à ‘’’faciliter le débat politique’’ autour des défis concernant la propriété et l’utilisation des terres en Afrique, explique l’Institution financière africaine.

Ces articles ont été rédigés par des universitaires internationaux influents dont les recherches et analyses pionnières ont contribué à orienter la politique de réforme agraire en Afrique pendant plus de deux décennies.

« Les actions devraient insuffler une nouvelle urgence à la nécessité d’une réforme agraire », note la BAD.

Intitulée « repenser la réforme agraire en Afrique: nouvelles idées, opportunités et défis », cette publication fait suite à la Conférence de novembre dernier sur la politique foncière en Afrique, organisée à Abidjan, et le 10e anniversaire de la Déclaration de l’Union africaine sur la terre, précise la même source.

Cité dans le communiqué de la Banque, le directeur de l’ANRC et co-auteur de la publication, Cosmas Milton Obote Ochieng a déclaré: « nous voulons que ce soit le début d’un débat inspirant qui réexamine les hypothèses et perspectives fondamentales qui sous-tendent les politiques de réforme agraire. Nous accueillons favorablement les nouvelles recherches, les articles et le dialogue sur ce sujet important « .

« Cette initiative devrait inspirer une percée dans la politique de réforme agraire. Depuis l’indépendance, les gouvernements africains ont du mal à mettre en œuvre des politiques foncières réussies », lit-t-on dans le communiqué de la Banque.

En outre, il a été relevé que « la dégradation des terres, le manque de technologie et de profondes lacunes dans les ressources et les infrastructures ont entravé la modernisation du secteur agricole essentiel de l’Afrique ».

Face à cette situation, la BAD souligne à travers cette publication qu’une « réforme efficace du régime foncier pourrait aider de manière décisive à résoudre une gestion efficace des terres qui mène à la transformation économique durable du continent ».

« Il y a une marge considérable pour adopter de nouvelles politiques au niveau continental qui permettraient un équilibre inclusif entre les approches coutumières et nouvelles de la propriété et de l’utilisation qui favorisent un plus grand investissement dans l’agriculture », ajoute le communiqué de la BAD.

Articles récents

Tunisie: l’Union Européenne lance TEX-MED ALLIANCES, le 29 septembre 2020

TEX-MED ALLIANCES « Alliances méditerranéennes des textiles pour le développement des entreprises, l’internationalisation et l’innovation », projet de coopération...

Hyundai en discussion avec l’UE sur le rachat de Daewoo

Hyundai Heavy Industries, numéro un de la construction navale, est en pourparlers avec les autorités européennes de la concurrence, auxquelles elles pourraient faire des...

Le budget allemand approuvé pour 2021 prévoit un endettement net frôlant les 100 milliards d’euros

Le gouvernement allemand a approuvé mercredi le projet de budget 2021 présenté par le ministre des Finances Olaf Scholz qui prévoit une nouvelle dette...

Attijari Bank annonce une régression de 17,07% du bénéfice net au 30 Juin 2020

Les états financiers intermédiaires relatifs au premier semestre 2020 de la Banque Attijari de Tunisie révèlent une embellie du chiffre d’affaires de 3,8% en...

L’accès au financement constitue le principal obstacle pour 39,4% des entreprises tunisiennes

L’accès au financement est le principal obstacle au développement des entreprises en Tunisie pour 39,4% des chefs d’entreprises interrogés dans le cadre d’une enquête...

Dans la même catégorie