Les Bourses européennes commencent le second semestre dans le vert

Les Bourses européennes ont fini en hausse jeudi, profitant de la confiance dans l’amélioration de la conjoncture et de la progression du secteur pétrolier.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,71% à 6.553,82 points. Le Footsie britannique a pris 1,25% et le Dax allemand a fini en hausse de 0,47%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,36%, le FTSEurofirst 300 de 0,57% et le Stoxx 600 de 0,62%.

Les investisseurs ont privilégié l’optimisme dans la reprise après l’annonce dans la matinée des résultats définitifs des enquêtes d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats. L’indice PMI sur l’activité du secteur manufacturier de la zone euro est monté à un niveau record en juin, à 63,4, dépassant l’estimation initiale.

« Les actions européennes sont stimulées par l’optimisme entourant la reprise économique dans la région. La reprise y est clairement passée à la vitesse supérieure, même si la pression sur les prix augmente également », a déclaré Sophie Griffiths, analyste chez OANDA.

Autre signe de l’amélioration économique, les ventes au détail en Allemagne ont rebondi de 4,2% en mai après une chute de 6,8% en avril tandis qu’aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé plus qu’attendu la semaine dernière.

La tendance devrait se faire prudente vendredi avec la publication du rapport mensuel sur l’emploi.

VALEURS
Plus forte progression sectorielle, l’énergie a pris 2,05%, anticipant l’annonce d’une augmentation de la production de pétrole par les membres de l’Opep+ à l’issue de leur réunion.

TechnipFMC et TotalEnergies ont pris 4,36% et 1,59% respectivement.

Dans l’actualité des résultats, Sodexo a fini en hausse de 2,31% après avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours et Trigano de 5,57% après avoir dit anticiper le maintien d’une « très forte demande ».

Société générale figure dans le peloton de tête du CAC 40 avec une progression de 3,38% grâce au relèvement de la recommandation de Deutsche Bank, passé à l’achat.

H&M a cédé 1,08% après des ventes décevantes en juin tandis qu’Associated British Foods a gagné 4,83% grâce aux ventes supérieures supérieures aux attentes de Primark au T3.

A WALL STREET
Les principaux indices de la Bourse de New York évoluaient en ordre dispersé au moment de la clôture européenne, tiraillés entre la hausse des valeurs de l’énergie et la baisse des technologiques.

Le Dow Jones gagnait 0,23%, le Standard & Poor’s 500 0,32%, après un nouveau record peu après l’ouverture, et le Nasdaq Composite reculait de 0,23%.

La chaîne de « drugstores » Walgreens Boots Alliance chutait de 5,65% après avoir abaissé ses prévisions concernant les injections de vaccin anti-COVID-19 à administrer au quatrième trimestre.

CHANGES/TAUX
Le dollar est stable face à un panier de devises internationales et l’euro s’affiche à 1,1855.

De son côté, la livre est au plus bas depuis le 16 avril face au billet vert après que le gouverneur de la Banque d’Angleterre a mis en garde contre une réaction excessive à la hausse de l’inflation en Grande-Bretagne.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini peu changé et son équivalent américain prend plus de trois points à 1,478%.

PÉTROLE
Le marché du pétrole monte, soutenu par la perspective d’un renforcement de la demande, la baisse des stocks américains et par une information de Reuters selon laquelle les pays de l’Opep+ pourraient augmenter leur production de 2 millions de barils par jour (bpj) entre les mois d’août et décembre.

Cette hausse de la production représenterait une augmentation mensuelle inférieure à 500.000 bpj, a précisé une source.

Le Brent gagne 1,49% à 75,73 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 2,01% à 74,95 dollars.

Articles récents

A lire également