Algérie : suspension de l’importation du marbre

Pour revaloriser le produit local et le potentiel du pays, le gouvernement algérien décide la suspension des importations de marbre pour les deux prochaines années, a déclaré aux médias locaux, le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Yousef Yousfi.

« L’Algérie avait un potentiel énorme, mais n’était pas exploité de manière à couvrir le potentiel du marché national, ce qui a contribué à la poursuite de l’importation de marbre », a souligné M. Yousfi.

Par la même occasion, M. Yousfi a appelé le groupe Gica (Groupe Industriel des Ciments d’Algérie) à contribuer à l’industrie de marbre, indiquant que le secteur a été renforcé par d’importants projets, notamment ceux liés aux matériaux de construction, tels que la cimenterie de Sigus, qui entrera en service au mois de juillet de l’année prochaine avec une capacité de 2,2 millions de tonnes par an.

M. Yousef Yousfi a fait comprendre qu’actuellement le groupe Gica exporte l’équivalent de trois à cinq millions de dollars par an. Il a ajouté que la valeur des exportations de ciment algérien sera portée à 50 millions de dollars en 2019 et qu’aux fins de couvrir les besoins de l’industrie pétrolière et gazière, l’Algérie entamera avant la fin de l’année en cours la production d’un type de ciment utilisé par l’industrie pétrolière.

Notons que le ministère algérien du Commerce a levé l’interdiction sur l’importation des intrants nécessaires à l’industrie de la céramique et de la faïence. Les producteurs pourront désormais importer des matières premières, notamment d’Espagne, de Turquie et de Chine. En contrepartie, ils devront payer une taxe de 6% de la valeur des matières importées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici