samedi, février 27, 2021

Le budget allemand approuvé pour 2021 prévoit un endettement net frôlant les 100 milliards d’euros

Dans la même catégorie

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en baisse avec les craintes sur l’inflation

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, la récente envolée des rendements obligataires, déclenchée par les inquiétudes concernant...

Zone euro: Les prêts aux entreprises ralentissent avec le retour de la récession

Les prêts aux entreprises de la zone euro ont ralenti le mois dernier, alors que le flux de nouveaux...

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

Allemagne: Le PIB soutenu par l’export et la construction au 4e trimestre

Le dynamisme des exportations et de la construction a permis à l'économie allemande de rebondir plus vigoureusement qu'estimé initialement...

Zone Euro: l’inflation est de retour depuis 6 mois

Le taux d'inflation dans la zone euro est redevenu positif en janvier pour atteindre 0,9% sur un an, son...

Le gouvernement allemand a approuvé mercredi le projet de budget 2021 présenté par le ministre des Finances Olaf Scholz qui prévoit une nouvelle dette nette de 96,2 milliards d’euros pour financer la lutte contre les effets de la pandémie de coronavirus, a-t-on appris auprès d’un responsable gouvernemental.

Le montant de cet endettement supplémentaire est le deuxième le plus élevé pour l’Allemagne depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Pour cette année, le gouvernement fédéral a déjà emprunté quelque 218 milliards d’euros.

Le projet de budget, le dernier avant les prochaines élections législatives prévues pour septembre 2021, illustre la volonté du social-démocrate Olaf Scholz d’éloigner l’Allemagne de son image de champion européen de l’austérité.

Il nécessitera que l’Allemagne suspende en 2021, comme elle l’a fait pour cette année, la règle constitutionnelle qui interdit en principe au gouvernement fédéral d’emprunter plus de 0,35% de son produit intérieur brut.

La première puissance économique européenne envisage en revanche de resserrer son “frein à l’endettement” à partir de 2022.

Dans sa trajectoire budgétaire actuelle, le gouvernement prévoit un endettement net de 10,5 milliards en 2022, de 6,7 milliards en 2023 et de 5,2 milliards en 2024.

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également