samedi, février 27, 2021

Saxo Bank : La BCE devrait rester en alerte dans les mois à venir

Dans la même catégorie

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en baisse avec les craintes sur l’inflation

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, la récente envolée des rendements obligataires, déclenchée par les inquiétudes concernant...

Zone euro: Les prêts aux entreprises ralentissent avec le retour de la récession

Les prêts aux entreprises de la zone euro ont ralenti le mois dernier, alors que le flux de nouveaux...

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

Allemagne: Le PIB soutenu par l’export et la construction au 4e trimestre

Le dynamisme des exportations et de la construction a permis à l'économie allemande de rebondir plus vigoureusement qu'estimé initialement...

Zone Euro: l’inflation est de retour depuis 6 mois

Le taux d'inflation dans la zone euro est redevenu positif en janvier pour atteindre 0,9% sur un an, son...

La Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas modifier sa politique à l’issue de sa réunion monétaire de jeudi mais restera en alerte au cours des prochains mois pour faire face aux risques économiques majeurs qui continuent de planer sur la zone euro, dit-on chez Saxo Bank.

La réunion de cette semaine devrait être dominée par des discussions techniques au sein du Conseil des gouverneurs sur l’avenir du programme de rachat d’actifs de l’institut d’émission, estime Christopher Dembik, responsable de l’analyse macroéconomique pour la banque danoise, dans une note publiée lundi.²²

Les décideurs de la BCE pourraient notamment aborder le ralentissement probable du rythme des rachats au cours de l’été et envisager une plus grande flexibilité concernant les paramètres ou programme d’achat de titres du secteur public (Public Sector Purchase Program, PSPP), selon lui.

La revue stratégique annoncée par la présidente de l’institution de Francfort, Christine Lagarde, devrait également figurer au menu des débats, avec notamment de possibles échanges sur le rôle de la BCE dans la lutte contre le changement climatique, lit-on dans la note.

“Enfin, la BCE devrait rester en alerte dans les prochains mois, alors que la deuxième vague économique du COVID-19, caractérisée par des restructurations d’entreprises et des faillites, est sur le point de frapper la zone euro et de fragiliser le secteur bancaire”, écrit Christopher Dembik.

Face à ces risques, un renforcement du programme d’achats d’urgence pandémique (PEPP) parait inévitable au second semestre, selon lui.

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également