Zone euro : contributions à l’inflation totale


Le graphique montre la contribution respective des principales composantes de l’inflation totale (inflation sous-jacente, énergie, alimentation). On voit que le pic d’inflation à 2%, constaté au tournant de l’année 2017, a été essentiellement dû à la composante énergie. L’inflation sous-jacente, de son côté, est restée beaucoup plus stable, ce qui explique le maintien d’une politique monétaire très accommodante par la BCE.

La tendance haussière des prix du pétrole à l’œuvre actuellement devrait à nouveau tirer l’inflation totale à la hausse dans les prochains mois. Reste à voir comment réagira la composante sous-jacente, et donc la BCE, cette fois-ci. Une hausse des prix de l’énergie est une source de risque pour l’économie européenne alimentant la prudence de la BCE. Mais avec un marché du travail plus tendu, notamment au nord de la zone euro, la BCE sera également attentive aux éventuels effets de second tour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici