La BCT appelle à une stabilité politique et sociale pour améliorer la visibilité des agents économiques

La conjoncture difficile a induit une baisse sans précédent de la performance de l’activité économique, en enregistrant un taux de croissance négatif de l’ordre de -8,8% en 2020.

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur, a annoncé hier l’Institut d’émission. Toutefois, le Conseil, qui a tenu sa réunion périodique à distance le mercredi 31 mars, a souligné «la nécessité d’entreprendre les réformes nécessaires et de parvenir, sans tarder, à la stabilité politique et sociale, de manière à améliorer la visibilité des agents économiques». Il a, dans ce cadre, estimé que « le climat social et politique ne semble pas contribuer à surmonter la crise de la pandémie de Covid-19, «dont les répercussions sont désastreuses sur l’activité économique et sur les équilibres globaux». Cette conjoncture difficile a induit une baisse sans précédent de la performance de l’activité économique, en enregistrant un taux de croissance négatif de l’ordre de -8,8% en 2020», a rappelé le Conseil d’administration de la BCT. En revanche, le Conseil a constaté la stabilité de l’inflation en février 2021 au niveau de 4,9% en glissement annuel, pour le quatrième mois consécutif, contre 5,8% au cours du même mois de l’année écoulée.

Cette évolution est due à la baisse du rythme d’accroissement des prix des services (5,0% contre 5,3%) et des produits alimentaires (4,8% contre 4,9%), alors que les prix des produits manufacturés ont plutôt affiché une légère hausse (4,8% contre 4,6%). Pour ce qui est des principaux indicateurs de l’inflation sous-jacente « l’inflation des produits hors encadrés et frais « a enregistré une légère augmentation de son rythme de progression pour atteindre 5,1% à fin février 2021 contre 5,0% au mois précédent. S’agissant des évolutions récentes du secteur extérieur, le Conseil a souligné la régression du déficit de la balance courante durant les deux premiers mois de l’année 2021 pour revenir à 847 MD ou 0,7% du PIB, contre -1078 MDT et 1% durant la même période de l’année 2020. Cette régression résulte de la contraction du déficit de la balance commerciale de 21,2%, de la consolidation des revenus du travail (+11,2%) qui ont permis de couvrir partiellement la baisse des recettes touristiques (-55,9%).

Compte tenu de ces évolutions, les avoirs nets en devises ont atteint 21.732 MD ou 156 jours d’importation au 29 mars 2021, contre 20.098 MD ou 115 jours d’importation à la même date de l’année précédente.

Le TMM mensuel se stabilise à 6,23%
Le taux moyen du marché monétaire (TMM) mensuel s’est stabilisé au niveau de 6,23%, durant le mois de mars 2021, après avoir marqué une hausse, passant de 6,15%, en janvier, à 6,23%, en février 2021, selon les dernières statistiques publiées par la Banque centrale. Pour rappel, ce taux, qui se situait aux alentours de 4 à 5%, durant les années 2016 et 2017, a connu une hausse exceptionnelle, à partir de juillet 2018 (7,25%), avec la révision à la hausse du taux directeur de la BCT, pour atteindre 7,90%, durant le mois de mars 2019. La BCT avait, quelques mois après, pris la décision d’abaisser son taux d’intérêt directeur, durant les mois de mars et de septembre 2020, respectivement de 100 et 50 points de base, pour le porter à 6,25%, et ce, dans le cadre de ses efforts pour contenir l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’activité économique, ce qui a permis de maîtriser le TMM, ces derniers mois.

Hausse des revenus du travail cumulés
Les revenus du travail cumulés ont augmenté de 9%, à 1.286 millions de dinars (MD), à la date du 20 mars 2021, contre une baisse de recettes touristiques cumulées de 59%, à 354 MD, à la même date, selon les derniers indicateurs financiers et monétaires publiés, hier, par la Banque centrale. Pour ce qui est des services de la dette extérieure cumulés, ils ont augmenté de 15%, à 1730 MD. La BCT a fait état, également, de l’augmentation des avoirs nets en devises, durant le premier trimestre 2021, à 21,8 milliards de dinars (soit 156 jours d’importation), contre 20 milliards de dinars, à fin mars 2020 (soit 115 jours d’importation). Le volume global de refinancement des banques s’est situé, le 31 mars 2021, à 8,5 milliards de dinars, soit en baisse de 19%, par rapport à la même période de l’année dernière. En contrepartie, le total des transactions interbancaires a augmenté de 19,4%, à 1363 MD.

Articles récents

A lire également