Startup Act: Les opérations d’investissement totalisent 61 millions de dinars en 2019

Le rapport annuel du Startup Act en Tunisie 2019-2020 vient d’être publié. Selon le document, les startups labélisées ont généré un chiffre d’affaires cumulé de 66 millions de dinars en 2019, dont 72% est réalisé sur le marché tunisien.

« Plus que jamais, la Tunisie a besoin d’une véritable transformation économique, d’un réel renouveau dans sa façon de créer et distribuer la richesse et dans sa capacité à générer des emplois de qualité.

Ceci est ma profonde conviction. Cette transformation passera inévitablement par des schémas en rupture dans plusieurs secteurs.

Je considère aujourd’hui le Startup Act comme un premier pas structurant visant à stimuler l’écosystème entrepreneurial en Tunisie.

Ce cadre juridique unique sera complété par d’autres programmes dans le cadre de l’initiative nationale Startup Tunisia visant notamment à stimuler l’Investissement et le financement, pierre angulaire de toute stratégie visant à appuyer nos startups pour devenir des champions régionaux et mondiaux », déclare l’ancien ministre des Finances, Nizar Yaich lors de sa note publié au sein du rapport.

248 labels ont été octroyés, soit un taux d’acceptation de 70%

Sur 416 candidatures déposées, 248 labels ont été octroyés, soit un taux d’acceptation de 70%, relève le rapport d’activité.

Toujours selon la même source, plus d’un tiers de ces startups (38%) n’ont pas réalisé de chiffre d’affaires sur 2019, tandis qu’environ un tiers (32%) ont réalisé un chiffre d’affaires inférieur à 100 mille dinars.

70% du profil des fondateurs ayant un niveau BAC+5 et plus

Le profil des fondateurs analysées (549 personnes) révèle que 52,3% d’entre eux sont âgés entre 20 et 34 ans, 43,4% entre 35 et 49 ans, 3,6% sont âgés entre 50 et 65 ans et 0,7% sont âgées plus de 65 ans. « En ce qui concerne le niveau d’éducation, ils sont relativement bien éduqués avec plus de 70% ayant un niveau BAC+5 et plus.

En outre, près de 9% des fondateurs détiennent un Doctorat, 1,1% ont uniquement le baccalauréat, tandis que 0,6% se déclarent autodidactes », indique le document.

6% des fondateurs de startups labélisées sont des étudiants ou de nouveaux diplômés

La majorité des fondateurs de startups labélisées est expérimentée avec près de 70% ayant plus de cinq ans d’expérience, 24% ont une expérience entre un et cinq ans et seuls 6% des fondateurs de startups labélisées sont des étudiants ou de nouveaux diplômés.

En Tunisie, les femmes startuppeuses commencent à gagner du terrain mais restent minoritaires : « En moyenne, un quart des effectifs (28%) ont été constitués par des équipes mixtes (hommes et femmes). En revanche, 4% des startups ont été fondées exclusivement, par des femmes (dont 62% sont des fondatrices individuelles) et 68% exclusivement, par des hommes (dont 15% sont des solo-fondateurs) », souligne le rapport.

Les fondateurs de Startups en Tunisie s’appuient majoritairement sur leurs épargnes personnelles

Toujours selon le rapport, les 70 opérations de levées de fonds réalisées en 2019 en Tunisie ont été principalement faites sur des startups en phase early-stage. Le document indique que les opérations d’investissement en Tunisie en 2019 totalisent 61 millions de dinars. En effet, le document dénote que 64 de ces opérations (92%) ont été faites pour des montants inférieurs à 1 million de Dinars. 43 opérations d’investissement ont été réalisées pour des tickets entre 100 et 600 kDT.

Le rapport fait savoir que les fondateurs de Startups en Tunisie s’appuient aujourd’hui majoritairement sur leurs épargnes personnelles ou l’appui familial pour le financement du capital de leurs entreprises.

Articles récents

A lire également