mardi, janvier 26, 2021

La France met en œuvre sa taxe sur les géants du numérique

Dans la même catégorie

Samsung dévoile ses dernières innovations pour une « Better Normal for All » au CES 2021

Samsung améliore l'expérience à la maison avec des produits comme le Bespoke 4-Door Flex, le MICRO LED 110 pouces...

Téléphonie: Lancement officiel de la marque UMIDIGI en Tunisie

UMIDIGI, l’un des plus grands constructeurs de produits électroniques au monde, se lance dans le marché tunisien avec les...

General Motors – la filial Cruise: Microsoft investit 2 milliards dollars pour le développement du véhicule autonome

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) et sa filiale Cruise ont conclu un partenariat stratégique de long terme...

Samsung – La gamme Galaxy S21 5G: sublimer chaque instant, en photo comme en vidéo

Samsung dévoile aujourd’hui les Galaxy S21 5G, S21+ 5G et S21 Ultra 5G, trois smartphones qui allient les dernières...

BUSINESSMED: le « Business Country Desk », une plateforme de commerce et d’investissement destinée à stimuler la reprise économique Tunisienne et régionale

La présidente de BUSINESSMED et vice-présidente pour l'internationalisation de la Confindustria, Mme Barbara Beltrame Giacomello, a ouvert le webinaire...

Le ministère français des Finances a annoncé mercredi avoir adressé, comme prévu, un avis d’imposition aux grandes entreprises technologiques assujetties à la taxe sur les services numériques pour les enjoindre à s’acquitter des montants dus.

La collecte de cet impôt, qui touchera des groupes comme Facebook et Amazon.com, avait été suspendue pour permettre que la négociation conduite par l’Organisation pour la coopération et de la développement économiques (OCDE) aboutisse à une solution internationale.

L’OCDE travaille sur un plan visant à contraindre les entreprises du numérique à s’acquitter de leurs impôts dans les pays où elles génèrent leurs profits plutôt que dans des entités fiscalement plus favorables où elles font enregistrer leurs filiales.

La France avait cependant prévenu que si le blocage des discussions pilotées par l’OCDE persistait, elle mettrait en oeuvre sa propre taxe. En octobre, les quelque 140 pays impliquées dans les négociations sur le sujet ont décidé de prolonger jusqu’à la mi-2021 les discussions.

“Les entreprises assujetties à cette taxe (taxe numérique) ont reçu un avis d’imposition pour le versement des acomptes de 2020”, a déclaré un responsable du ministère des Finances.

Le Parlement français a adopté en 2019 une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires des entreprises dégageant des revenus supérieurs à 25 millions d’euros dans l’Hexagone et 750 millions d’euros dans le monde. La France espérait alors à l’époque que cet impôt rapporterait environ 500 millions d’euros cette année, mais le projet de finances 2021 l’évalue désormais à 400 millions.

La position de Facebook est “de se conformer à toutes les lois fiscales dans les juridictions où nous opérons”, indique le réseau social dans sa politique générale. D’autres groupes technologiques ont fait des déclarations similaires.

La France a indiqué qu’elle mettrait fin à cette taxe dès qu’un accord au sein de l’OCDE serait conclu.

“Nous prélèverons cette taxe numérique à la mi-décembre, comme nous l’avons toujours expliqué à l’administration américaine”, avait déclaré lundi le ministre des Finances, Bruno Le Maire.

Il avait ajouté souhaiter que la future administration soutienne rapidement le principe d’une réorganisation de la fiscalité internationale des entreprises numériques, alors que Donald Trump s’est montré réticent à un accord multilatéral sur le sujet, dans un contexte de pandémie de coronavirus.

“Notre objectif reste de parvenir à un accord de l’OCDE d’ici les premiers mois de 2021 car nous restons profondément convaincus que (…) la meilleure façon de traiter cette question importante de la fiscalité numérique est d’obtenir un accord multilatéral dans le cadre de l’OCDE”, avait également dit Bruno Le Maire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

AFC dresse un bilan économique de la Tunisie, L’incertitude demeure…

Arab Financial Consultants (Groupe ATB) a dressé le bilan de l’économie tunisienne durant l’année 2020, qui s’est caractérisé par...

Dans la même catégorie