vendredi, février 26, 2021

Tanger, Casablanca et Alger parmi les meilleures villes africaines pour l’investissement

Dans la même catégorie

Afrique-Infrastructure : La Route transsaharienne reliant six pays africains dont la Tunisie bientôt achevée

Le projet de la Route transsaharienne reliant six pays africains à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger,...

Le plus grand salon de l’écologie – Ecomondo et Key Energy, voici les dates 2021 : 26-29 octobre, au salon de rimini (italie)

L’année 2021 sera riche en importants rendez-vous internationaux pour l’économie verte. Parmi les plus importants, ceux d’Italian Exhibition Group...

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD) sur les investissements dans le continent, les villes de Tanger et de Casablanca occupent respectivement les 3ème et 5ème places en termes d’attraction des investissements directs à l’étranger (IDE) en Afrique.

Dans cette analyse élaborée en collaboration avec ONU-Habitat et couvrant la période (2003-2016), Tanger a totalisé 10,54 milliards USD, soit une croissance de 23.84 %. Casablanca a, pour sa part, affiché 8,37 milliards USD avec une croissance de 9,38 % sur la période sous revue.

En matière d’échanges des IDE entre villes africaines, Casablanca est la 2ème “ville source” sur le continent derrière Johannesbourg et la 4ème “ville bénéficiaire” dernière Tanger (3ème), Johannesbourg (2ème) et Le Caire (1ère).

Au niveau d’agrégation urbain inférieur, le rapport indique que la plus forte croissance des IDE pour les villes est relevée à Accra (1ère). Tanger est en quatrième position derrière Abidjan (2ème) et Nairobi (3ème).

Le classement d’attraction d’IDE en Afrique est piloté par Le Caire, talonné par Johannesbourg (2ème), Tanger (3ème), Lagos (4ème), Casablanca (5ème), Alger (6ème), Le Cap (7ème), Nairobi (8ème), Abidjan (9ème) et Dakar (10ème).

Sur un autre registre, le rapport de la BAD définit par ailleurs quatre principaux grands corridors africains d’IDE.

Le premier est le couloir de l’Atlas où le Maroc est fort présent. Cette zone comprend en effet d’importantes villes attractives des IDE telles que Casablanca, Tanger, Alger et Tunis.

Le deuxième corridor d’investissement du Golfe de Guinée comprend à la fois Abidjan, Abuja, Accra et Lagos.

Le troisième est celui du lac entre autres Dar Es-salam, Kampala, Kigali, Mombasa et Nairobi.

Le dernier corridor s’étend, quant à lui, de l’agglomération primaire de Johannesbourg aux villes portuaires de Durban, Maputo et Richards Bay.

Le rapport de la BAD vise en effet à examiner le détail des conditions, des tendances et des effets des investissements étrangers directs sur le développement urbain de l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également