Confindustria: La croissance de l’économie italienne vue à 4,1% cette année

L’économie italienne devrait croître de 4,1% cette année et de 4,2% en 2022, selon des projections annoncées samedi par l’organisation représentative des entreprises italiennes Confindustria.

Alors que l’Italie a vu son économie se replier de 8,9% en 2020 – un niveau record pour l’après-guerre – sous l’effet de la pandémie de COVID-19, Confindustria a souligné que de telles estimations de croissance « historiquement élevées » ne compenseraient pas les pertes de l’année dernière.

« À la fin de 2022, l’économie aura à peine comblé le fossé ouvert en 2020 par la pandémie », a déclaré l’organisation.

Confindustria a en outre averti que ses estimations étaient basées sur l’hypothèse de progrès en matière de vaccination en Italie et dans le reste de l’Europe et sur le fait que le coronavirus était « contenu de manière efficace ».

« Compte tenu de la grande incertitude (de ceci), les risques liés aux estimations du PIB (produit intérieur brut) sont élevés, à la fois à la hausse et à la baisse », ajoute son rapport.

L’organisation représentative des entreprises italiennes a déclaré avoir abaissé ses estimations de croissance initiales pour l’Italie, publiées en octobre, de 0,7 point de pourcentage pour cette année en raison d’une croissance plus faible que prévu au dernier trimestre de 2020 et au cours des trois premiers mois de 2021.

Confindustria voit le déficit de l’Italie à 7,8% du PIB cette année et à 4,8% en 2022. La hausse des dépenses publiques pour soutenir l’économie du pays a entraîné un déficit à 9,5% du PIB à la fin de l’année dernière.

L’Italie a recensé plus de 113.000 décès dus au COVID-19 depuis le début de l’épidémie en février 2020, enregistrant le septième plus important nombre de morts liées au virus.

Le gouvernement de Mario Draghi s’attend à ce que le PIB progresse de 4,1% cette année et de 4,3% en 2022, ont déclaré à Reuters trois sources proches du dossier en mars.

L’estimation officielle de Rome, faite par le gouvernement précédent en janvier, table sur un déficit représentant 8,8% du PIB national cette année, sur la base d’une prévision de croissance de 6%.

Les nouveaux objectifs de déficit et de dette, ainsi que les prévisions de croissance du PIB sur plusieurs années, seront publiés dans un document économique et financier du Trésor qui devrait être approuvé la semaine prochaine.

La Commission européenne, le Fonds monétaire international et la Banque d’Italie voient actuellement une croissance italienne inférieure à 4% cette année et l’an prochain.

Articles récents

A lire également