samedi, janvier 16, 2021

la BAD annonce un engagement de 6,5 milliards de dollars pour la Grande muraille verte

Dans la même catégorie

Afrique de l’Ouest et Sahel : l’ONU dresse un tableau mitigé de la situation devant le Conseil de sécurité

Le chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), a dressé un tableau...

BAD: Mme Leïla Farah Mokaddem, directrice générale, région Afrique australe

Dans ses fonctions de directrice générale pour l’Afrique australe, Leïla Farah Mokaddem pilotera le dialogue de haut niveau et les...

Le Conseil d’administration autorise la BAD à emprunter jusqu’à 10,4 milliards de dollars américains en 2021 sur les marchés de capitaux

Le Conseil d'administration a autorisé, le 11 décembre 2020 à Abidjan, la Banque africaine de développement à emprunter un...

Afreximbank: Le commerce intra-africain est essentiel pour amortir les effets des tensions commerciales et des chocs extérieurs

Le commerce mondial devrait se contracter de 9,2 % en 2020, après une baisse de 2,8 % en...

ONU, Amina J. Mohammed, s’adressera aux dirigeants africains des entreprises, des gouvernements et de la société civile lors d’un sommet virtuel sur les ODD

Le Pacte mondial des Nations Unies réunira le secteur privé africain le 3 décembre pour discuter la réalisation des...

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, lundi, un appui de 6,5 milliards de dollars au profit du projet de la Grande muraille verte africaine. Cette annonce a été faite dans un communiqué de presse publié par la BAD à l’occasion de la tenue à Paris du « One Planet Summit ».

« La Banque africaine de développement s’engage à mobiliser 6,5 milliards de dollars américains pour l’Initiative de la Grande muraille verte »

« Au moment où nous remontons la pente contre le coronavirus et ses répercussions sur notre monde, nous devons réajuster notre modèle de croissance. Nous devons prioriser la croissance qui protège l’environnement et la biodiversité et cesser de privilégier celle qui compromet notre bien commun », a déclaré le président de la BAD Akiwumini A. Adesina.

Ce dernier participait par visioconférence à un forum coprésidé par le président français Emmanuel Macron et le prince des Galles, Charles de Galles, consacré au projet de la Grande muraille verte africaine.

Le projet de la Grande muraille consiste à « planter une mosaïque d’arbres, de prairies, de végétation et de plantes sur 8 000 kilomètres de long et 15 kilomètres de large à travers le Sahara et le Sahel », a précisé le communiqué de la BAD.

Le projet vise aussi à « restaurer les paysages désertiques actuels de l’Afrique, en assurant la sécurité alimentaire, en créant des emplois et en incitant des millions d’Africains, du Sénégal à Djibouti, à rester dans la région du Sahel ».

Le président de la BAD a insisté que : « La grande muraille verte fait partie du système de défense de l’environnement en Afrique­ et un bouclier contre les assauts de la désertification et de la dégradation (de l’environnement) », ajoutant que « sans elle, le Sahel risque de disparaître sous l’effet du changement climatique et de la désertification».

Selon la BAD, quelque 250 millions de personnes vivent dans la région du Sahel, avec des moyens de subsistance durement affectés par les effets du changement climatique.

Le projet de la grande muraille verte africaine est une initiative lancée en 2007 par l’Union africaine en vue de lutter contre les changements climatiques dans une vingtaine de pays du continent menacés par la désertification.

Articles récents

Technologie: plus 400 startups créés à la faveur de la Loi Startup Act

Depuis le lancement officiel du Label Startup, plus de 400 jeunes pousses ont pu accéder au système d’incitation mis...

Dans la même catégorie