D’une rive à l’autre, la question des migrants !

Bernard Kouchner co-fondateur de Médecins sans frontières et Médecins du monde et ancien ministre des affaires étrangères , Massimo D’Alema, membre du Parti démocrate italien et Houcine Jaziri, ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Immigration entre 2011 et 2014ont ont été les invités du forum organisé par le Nouvel Obs durant deux jours, les 17 et 18 juin au Palais des Congrès à Tunis. Ils accepté de débattre à propos des politiques migratoires. Marie Lemonnier journaliste au service débats l’Obs a précisé que le problème de l’émigration prend de l’ampleur d’une année à une autre « 100 mile migrants ont passé leurs frontières pour rejoindre l’Union Européenne en mai. Toutes les deux heures, meurt un migrant à l’exilAprès une série de naufrages de migrants en Méditerranée, l’Union Européenne prend des mesures concrètes contre les passeurs.

Une opération navale sans précédent pour combattre le trafic de clandestins a été mise sur pied lundi 18 mai et casser le business model des réseaux de passeurs et trafiquants « A 28 pays, l’Europe est capable d’accueillir tous les migrants » a précisé Bernard Kouchner qui dénonce l’inertie de l’Union européenne. » Il y des centaines de milliers de morts en Méditerranée. C’est effrayant. On a laissé depuis trop longtemps les Italiens gérer ce problème seuls, en accueillant notamment comme ils peuvent tous ces naufragés. On peut leur dire merci. Mais dans cette affaire, l’Europe est coupable de non-assistance à personne en danger, elle nous fait honte ! L’Union européenne doit partager le fardeau. Les gens fuient la misère parce qu’ils n’ont pas de travail. Nous, européens nous pourrons ouvrir nos frontières et accueillir ces populations au lieu de les laisser mourir .Ces bateaux qui arrivent chaque jour en Italie ou en Espagne , ce sont les boat-people de la misère.

Pour chaque pays, un bateau de secours. Et s’il en faut deux, et bien on en envoie deux ! . Nous devons tous prendre notre part de responsabilité. Pour chaque pays, un quota d’émigrants et là il est urgent de sauver ses vies ». Il faut jeter une bouée. C’est le vieux droit de la mer, ce berceau de la civilisation. A 28 pays, l’Europe est capable d’accueillir tous les migrants » Massimo D’Alema vice-président du Conseil des ministres (2006-2008) et président de la fondation FEPS, a indiqué que 80% des demandes d’asile en Europe sont refusés « C’est quoi 100 000 immigrés par rapport à 480 000 d’Européens, dans cette région la plus riche ? C’est une défaite de l’Europe incapable de recevoir des refugiés. Fermer les frontières, ce n’est la solution, c’est une bêtise! Et là je déplore cette cette attitude cynique de la droite populiste européenne qui profite de la situation pour faire propager les sentiments de peur et d’insécurité. Il faudrait réagir.

Il nous faut une politique européenne d’asile » Houcine Jaziri, ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Immigration entre 2011 et 2014, a déclaré de son côté que la Tunisie faisait tout pour nous rapprocher de l’Europe, mais nous n’avons pas le sentiment que l’Europe se rapproche de nous  » Pour lutter contre l’immigration irrégulière dit-il , il faut que la Tunisie devienne un vrai partenaire. Et là il faut que les européens instaurer une politique migratoire réaliste et humaine »

HZ

- Advertisement -

Articles récents

A lire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici