Ecomondo, Banque mondiale – Afrique et Moyen-orient: zones favorables pour l’investissement dans secteur de l’environnement

Ecomondo, salon international organisé par Italian Exhibition Group (IEG), du 6 au 9 novembre 2018, aide les entreprises du secteur green à accéder aux marchés étrangers, notamment ceux des pays émergents. L’occasion a été donnée par le rendez-vous de la journée d’inauguration dans la Salle Noce, organisé par le ministère de l’Environnement et de la Protection du Territoire de la mer en collaboration avec International Finance Corporation (IFC), branche financière du Groupe de la Banque mondiale, sous le titre « Secteur Climat : les opportunités de business dans les régions du Moyen-Orient, Afrique du Nord et Afrique subsaharienne ». Une occasion non seulement pour écouter les experts d’IFC et du ministère de l’Environnement, mais aussi pour participer à des rendez-vous b2b avec des dizaines d’entreprises présentes ces jours-ci à Ecomondo.

Un rapport récent de l’IFC estime à mille milliards de dollars la valeur des opportunités de business que l’accord de Paris sur le climat pourra engendrer dans les pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne d’ici 2030.

Notamment, pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, le potentiel d’investissements sur le climat entre Égypte, Jordanie et Maroc est estimé à 265 milliards de dollars, dont un tiers pour les énergies renouvelables, 55 % (146 milliards) dans le bâtiment green, dans le secteur des transports et des déchets. Pour l’Afrique subsaharienne, on estime 783 milliards de dollars d’investissements potentiels, notamment en Côte d’Ivoire, au Kenya, Nigeria et en Afrique du Sud, dans le secteur des énergies propres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici