Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH), un an après : Des résultats à la mesure des ambitions

Je suis jeune, et même très jeune, il est vrai. Cependant, aux âmes bien nées, la valeur ne se mesure pas au nombre des années. Cette paraphrase de la célèbre réplique tirée Cid de Corneille se prête judicieusement au parcours accompli et aux ambitions affichées par la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH). En effet, la structure de représentation des entreprises industrielles de textile et d’habillement n’a qu’une seule année d’existence et elle présente déjà un bilan d’exercice très éloquent qui rend tout à fait légitime ses ambitions.

En une année, jour pour jour après son congrès constitutif, la FTTH a non seulement parachevé la mise en place de ses structures internes, mais elle a aussi et surtout acquis une légitimité et une crédibilité tangibles.

Avec l’UTICA, d’abord. La crise avec l’organisation patronale historique qui fut à la base de la création de la Fédération tunisienne du textile et de l’habillement fait désormais partie d’un lointain passé. Aujourd’hui, la FTTH envisage même un retour au bercail dès lors que son principe de gouvernance et son autonomie d’initiative et d’action sont respectés et soutenus. « Nous sommes désormais une partie prenante de l’UTICA », estime d’ailleurs Hosni Boufaden, Président de la FTTH qui indique dans la foulée que cette position ne fait que renforcer la marche en avant de la Fédération pour redynamiser le secteur et contribuer de la sorte à l’effort national de création de richesses, d’investissement et d’emploi. Autrement dit, la FTTH sera de toutes les initiatives de l’UTICA et l’UTICA sera de toutes les initiatives de la FTTH.

D’autre part, la FTTH est devenue, avec le soutien de l’UTICA, l’interlocuteur privilégié et le représentant légitime des industriels du secteur auprès des autorités et des pouvoirs publics. Cela ne pouvait d’ailleurs qu’aller de soi dès lors que la FTTH recense en son sein près des deux-tiers des entreprises du secteur et plus de 80% de l’emploi des industries du textile-habillement du pays. En un an, les contacts et les discussions avec la Présidence du gouvernement en particulier par le biais du Conseil d’analyse économique et avec les différents ministères en lien avec les industries du textile-habillement ainsi qu’avec les structures administratives publiques se sont multipliés et des liens se sont noués afin de lever les freins et d’éliminer les obstacles qui handicapent la compétitivité et son développement.

En fin et non des moindres, la FTTH entend engager un nouveau partenariat avec l’UGTT et la Fédération du textile de l’organisation syndicale. Cette main tendue vers les structures de représentation des salariés est en réalité le prolongement de la Charte citoyenne que la FTTH impose à chaque membres de la Fédération et dans laquelle est notamment affirmé « le principe de conformité sociale » dont les objectifs sont de « garantir aux ressources humaines des entreprises du textile-habillement un climat social serein et des lieux de travail conformes aux normes de santé, sécurité et d’hygiène en vigueur », de « respecter le code du travail ainsi que toutes les conventions collectives en vigueur régissant le secteur Textile et Habillement » et de « respecter les valeurs humaines et les responsabilités sociétales de l’entreprise du secteur ». Cette nouvelle ère de partenariat avec l’UGTT se fonde également sur la prise de conscience par la centrale syndicale des importants enjeux que doit relever le secteur dans l’avenir et partant, de consolider préalablement la reprise enregistrée par le secteur ; reprise qui demeure, pour l’heure, encore fragile et ce n’est qu’ensemble, dans l’intérêt bien compris de chacun que l’on sera en mesure de renforcer.

En tout cas, la nouvelle Fédération tunisienne du textile et de l’habillement a redonné espoir et confiance aux industriels du secteur. Cela s’est reflété significativement sur les performances de l’industrie du textile et de l’habillement durant l’année 2017 et particulièrement à partir du 2e semestre de 2017. Pour la première fois depuis 2010, l’industrie du textile-habillement affiche une croissance positive de sa valeur ajoutée en 2017 d’environ 1%. Durant la même année, les exportations du secteur ont crû de plus de 16% en valeurs courantes et 1,1% en volume. Cette tendance s’est raffermie au cours du 1er trimestre 2018.

Il n’en demeure pas moins que les efforts doivent être poursuivis et les perspectives stratégiques clairement définies. C’est sur quoi s’est attelée la FTTH dans le droit fil de la démarche initiée par le gouvernement pour améliorer la compétitivité du secteur industriel à travers ce qui serait communément appelé l’ « Initiative Nationale Industrie 4.0 » qui vise à assurer une accélération industrielle et technologique de la Tunisie à l’horizon 2025. Cette initiative servirait notamment à mettre en place des plans d’actions sectoriels et parmi ces derniers un « Pacte sectoriel de compétitivité » dédié au secteur des industries textiles où l’Etat et les industriels du textile-habillement s’engagent réciproquement en vue de construire un secteur fortement compétitif, innovant et à forte valeur ajoutée. Cet engagement réciproque prendrait la forme d’un contrat-programme couvrant une période déterminée qui fixe les objectifs de chaque partie en termes réglementaires et de soutien d’un côté et en termes de croissance, d’investissement, d’exportation et d’emploi de l’autre. Bien évidemment, la FTTH va y contribuer activement. Elle s’y est déjà engagée à travers la mise en place d’un comité d’étude stratégique chargé de fournir des propositions concrètes au gouvernement. D’ores et déjà, un premier objectif est identifié : la relance par l’intégration, processus qui amène à une meilleure et plus efficace maîtrise de la filière du textile-habillement. Il consiste à investir en amont la filière et à ce titre favoriser le sourcing de proximité à travers, entre autres, la création de grands projets de filature et de tissage, d’accessoires et tout autre intrant. Tout ce qui peut favoriser l’investissement en faveur de la montée en gamme de l’industrie du textile et de l’habillement dans la chaîne de valeur mondiale du secteur sera entrepris. Ce travail se poursuivra jusqu’à la signature du pacte proprement dit.

Une nouvelle voie s’ouvre pour le secteur, porteuse de nouvelles espérances et ambitions. Et les textiliens s’y sont engagés résolument. C’est une première victoire pour la FTTH. Il y en aura d’autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici