La BIAT organise une conférence de place sur le thème du décollage économique de la Tunisie

Banque engagée, la BIAT souhaite franchir un nouveau cap en matière de responsabilité sociétale et être un contributeur de choix dans le débat public autour de thématiques centrales socio-économiques. Elle organise ainsi la première édition de ses conférences économiques le 17 janvier 2018 à son siège autour de la thématique « Quels déterminants du décollage économique pour la Tunisie dans le monde d’aujourd’hui ». La conférence a été marquée par l’intervention de Lionel Zinsou, éminent économiste franco-béninois et par la participation au panel d’Elyès Jouini, vice-président de l’Université Paris-Dauphine et de Noureddine Hajji, Directeur Général EY Tunisie.

Plus de 400 participants constitués de leaders d’opinion, décideurs, financiers, femmes et hommes d’affaires, académiciens et étudiants ont répondu présents à l’invitation de la BIAT pour échanger sur les préalables au décollage économique et les enjeux d’avenir de la Tunisie.

La conférence a pour objectif de recueillir les éclairages d’économistes et d’experts nationaux et internationaux sur les choix pertinents offerts à la Tunisie dans le contexte actuel. « L’objectif est d’amener des propositions concrètes susceptibles de contribuer à la dynamisation de la croissance et à des avancées économiques de notre pays », déclare Elyès Ben Rayana, responsable de la Banque de Financement et d’Investissement de la BIAT lors de l’introduction de la conférence.

Le potentiel économique de la Tunisie, par Lionel Zinsou

Dans son intervention, Lionel Zinsou a présenté une analyse de la situation économique en Tunisie en se basant sur des retours d’expérience d’autres pays notamment en matière de gestion des finances publiques, d’efficacité de politique monétaire, de politique de change et d’impact économique du secteur informel. Il a souligné que la Tunisie traverse une phase unique et inédite de transition démocratique caractérisée par la multiplicité des défis d’ordre politique, sécuritaire, économique et social. Malgré les difficultés rencontrées, l’Etat a su rester garant de l’ordre et tributaire d’un rôle d’impulsion économique. L’économie tunisienne a démontré sa résilience et encaissé des chocs assez importants endogènes – une transition démocratique et un changement majeur de sa gouvernance politique – et exogènes – le ralentissement de la croissance européenne et l’instabilité des pays voisins.

Lionel Zinsou a par la suite évoqué certaines pistes de solutions pour le rétablissement de la croissance économique en Tunisie en mettant en avant des solutions qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays en particulier en matière de réforme de la fiscalité, d’assainissement de finances publiques et de politique monétaire.

Lionel Zinsou, de par son parcours, jouit d’une reconnaissance internationale dans le domaine économique et financier. Ancien élève de l’École normale supérieure, de l’Institut d’Études Politiques et de la London School of Economics et agrégé de Sciences économiques et sociales, il a été membre du Cabinet du ministre de l’Industrie et du Premier Ministre Laurent Fabius, de 1984 à 1986, avant de rejoindre le secteur privé. Ancien premier ministre du Bénin (2015), il est actuellement Président de PAI, premier fond français de capital–investissement, après avoir été pendant plus de dix ans associé-gérant de la banque d’affaires Rothschild et Cie.

L’avis des experts

Le panel de discussion a réuni des experts de renommée dans la sphère économique internationale.

Pour sa part, Elyès Jouini, vice-président du Conseil d’administration de Dauphine, membre du Groupe d’Experts auprès du Commissaire Européen Moedas et du Conseil des analyses économiques tunisien, a mis l’accent sur une nouvelle approche de l’investissement public qui permet la création d’emplois à forte valeur ajoutée. Cette approche contribue à améliorer la compétitivité de la Tunisie au niveau de l’export permettant ainsi de renouer avec la croissance.

Noureddine Hajji, Directeur Général EY Tunisie et Président d’IPEMED Tunisie, a quant à lui insisté sur l’importance que revêt le rétablissement de la confiance des opérateurs économiques comme élément fondamental de la relance économique. A cet effet, il a cité plusieurs exemples de réussites entrepreneuriales tunisiennes au niveau local et international. Il a également souligné l’importance des politiques publiques dans le retour de la confiance : stabilité fiscale, transparence dans l’attribution des marchés publics, optimisation des procédures et des circuits administratifs etc… Un travail est également à engager au niveau des indicateurs internationaux de compétitivité où des actions rapides pourraient améliorer sensiblement le classement de la Tunisie.

La BIAT, acteur actif dans la sphère économique et financière tunisienne

Cet évènement est le premier d’un cycle de conférences de place organisées par la BIAT. En tant qu’acteur économique majeur, la BIAT souhaite ainsi participer au débat public d’une manière ouverte et constructive en organisant des rencontres avec les acteurs publics et privés, et des experts locaux et internationaux qui opèrent dans la sphère économique, sociétale et académique.

Banque engagée, intégrant la responsabilité sociétale dans sa vision stratégique, la BIAT ne cesse de multiplier les initiatives afin de contribuer positivement au développement de la Tunisie. Au-delà de son rôle fondamental dans le financement de l’économie, la BIAT se positionne comme acteur de référence de la vie économique, et prend part d’une manière active à la réflexion collective essentielle à l’essor du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici