Projet de LF 2019 : le taux d’imposition maintenu sur les personnes physiques et les sociétés selon l’Exécutif

Le projet de loi de finances au titre de l’exercice 2019, ne comportera aucune mesure visant l’augmentation des impôts et taxes sur les personnes physiques ou sur les sociétés. L’impact de ce projet de loi sera moins lourd, que celui des lois de finances 2017 et 2018, a indiqué une source gouvernementale, dans une déclaration à l’Agence TAP.

Le responsable qui a requis l’anonymat, a évoqué les grandes lignes de la nouvelle LF 2019, sur laquelle planche actuellement, le gouvernement, assurant qu’elle comportera des mesures qui permettront de réduire progressivement le déficit budgétaire.

Il a encore, affirmé que la dette publique va baisser pour la première fois depuis 2011, au cours de l’année 2019, sans donner de détails, à ce propos. La dette publique avait atteint 73 milliards de dinars, à fin juin 2018, dont 50 milliards de dinars proviennent de la dette extérieure.

Les mesures prises dans le cadre de la loi des finances 2018, avaient été qualifiées de « douloureuses » par les économistes, les composantes de la société civile et les citoyens, en raison de la hausse des impôts et taxes ainsi que de la taxe sur la consommation sur de nombreux produits, dont notamment la hausse de la TVA de 18% à 19%.

Ces mesures ont induit une augmentation des prix de nombreux produits, et partant l’inflation a enregistré des taux élevés, et a atteint 7,5%, fin juillet 2018.

Dans l’objectif de circonscrire l’inflation, la Banque centrale de Tunisie (BCT) a eu recours au relèvement du taux directeur qui a atteint 6,75%.

La source gouvernementale a fait savoir que « le chef du gouvernement a donné ses instructions, dans le cadre de son engagement à ne pas augmenter l’imposition l’année prochaine, à tous les ministères et départements pour qu’ils ne décident aucune nouvelle imposition ou redevance dans le cadre du projet de LF 2019″.

Elle a encore, estimé que l’amélioration des indicateurs économiques et notamment du taux de croissance (2,8% au cours du 2ème trimestre 2018), va influer sur la LF 2019.

« Le projet de LF 2019 va donner la priorité à la question des services destinés aux citoyens, en y allouant des crédits spécifiques, outre la création de nouveaux types de contrats qui vont permettre d’employer des milliers de jeunes dans le cadre du comblement des vacances dans des secteurs vitaux », a avancé la même source.

Et de préciser que le gouvernement poursuit ses concertations avec les organisations nationales et professionnelles, pour s’inspirer de leurs propositions lors de la préparation du projet de LF 2019.

A rappeler que les délais constitutionnels pour le dépôt du projet de loi des finances et du budget de l’Etat ont été fixés du 15 octobre de chaque année, alors que leur adoption ne doit pas dépasser le 10 décembre.

Parallèlement à la préparation de projet de la LF 2019, la même source a indiqué que de nouvelles mesures vont être annoncées pour le renforcement de la croissance et la relance de l’économie nationale, laissant entendre que c’est le chef du gouvernement qui va les annoncer, lui-même.

La source gouvernementale a enfin, fait savoir que Youssef Chahed va tenir au cours de la prochaine période après sa participation au sommet sino-africain à Beijing, les 3 et 4 septembre prochain, une série de rencontres avec les membres du gouvernement sur les préparatifs pour la rentrée scolaire et universitaire, la carte sanitaire, l’approvisionnement en médicaments, la veille sanitaire et le système de compensation.