lundi, septembre 21, 2020

Selon Ernst & Young, 26% des entreprises tunisiennes projettent de s’implanter en Afrique subsaharienne

Dans la même catégorie

Kais Saied annonce le passage à la deuxième phase de la réalisation du projet de la cité médicale à Kairouan

Le Chef de l'Etat, Kais Saied, a annoncé vendredi le passage à la deuxième phase du projet de réalisation...

Energie solaire: Inauguration de la première station en Tunisie « Chams Enfidha »

La première station d'énergie solaire en Tunisie "Chams Enfidha" dotée d'une capacité de 1 mégawatt et implantée dans la...

Tunisie – Énergie solaire : Achèvement de deux projets de production d’électricité

Les autorités tunisiennes ont annoncé l’achèvement des travaux de deux champs de production de l'électricité à partir de l'énergie...

FIPA: Baisse de 24,1% des investissements étrangers lors du premier trimestre 2020

Pour le premier trimestre 2020, la Tunisie a enregistré une baisse de 24.1% des investissements étrangers, qui se situent...

L’Etat prend en charge 3 points du taux d’intérêt sur les crédits d’investissement destinés aux PME

L’Etat prend en charge la différence entre le taux d’intérêt des crédits d’investissement et le taux moyen du marché...

Les entreprises tunisiennes citent l’Afrique subsaharienne comme région prioritaire pour les investissements futurs à l’étranger, selon l’édition 2016 du «Baromètre des entreprises en Tunisie» publié le 28 juin par le cabinet d’audit et de conseil Ernst & Young.

20% d’entreprises tunisiennes sondées (88 entreprises employant 136.000 salariés) sont déjà présentes au Sud du Sahara, et 26% envisagent sérieusement de s’y implanter. 20% des entreprises envisagent aussi d’investir pour la première fois ou de renforcer leurs investissements les autres pays du Maghreb, où 36% des sociétés interrogées sont déjà présentes.

En revanche, 45% des entreprises figurant dans l’échantillon retenu par Ernst & Young estiment devoir mettre la clef sous la porte en moins de deux ans si la conjoncture économique, sociale et politique ne s’améliore pas. A la question «Si la conjoncture devait rester ce qu’elle est, voire se dégrader, au bout de combien de temps votre activité serait-elle selon vous menacée?», 25% seulement des entreprises estiment ne pas être menacées, et 20% se voient disparaître dans un délai supérieur à deux ans.

Sur un autre plan, 51% des entreprises sondées ont amélioré leur chiffre d’affaires en 2015 par rapport à 2014. Mais 24% des entreprises ont constaté une baisse de leur chiffre d’affaires.

Les entreprises ayant enregistré un chiffre d’affaires en hausse attribuent majoritairement leurs bonnes performances à des facteurs internes. Ainsi pour 48% des entreprises interrogées, cela est dû à une amélioration de leurs services et de leurs produits et de leurs forces de ventes.

Les entreprises ayant connu une baisse de leurs chiffres d’affaires imputent leurs mauvaises performances à la conjoncture économique maussade à hauteur de 75%. Les autres facteurs cités sont la forte concurrence, la demande des clients ou encore la concurrence déloyale.

Les principaux facteurs qui influencent les activités des entreprises sont la conjoncture économique et sociale (67%), l’évolution de la situation sécuritaire (65%), la stabilisation de la situation politique (52%) et enfin la situation de la Libye (45%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique : Coronavirus, vivre dans l’incertitude...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de l’Association Tunisienne de la Prévention...

Les principales Bourses européennes dans le rouge pour finir la semaine, les banques et les transports pèsent

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74 points, Le volume drainé courant...

Dans la même catégorie