vendredi, février 26, 2021

Abdelkader Bouazghi : L’Algérie n’importera plus de semences de pomme de terre d’ici à 2021

Dans la même catégorie

Afrique-Infrastructure : La Route transsaharienne reliant six pays africains dont la Tunisie bientôt achevée

Le projet de la Route transsaharienne reliant six pays africains à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger,...

Le plus grand salon de l’écologie – Ecomondo et Key Energy, voici les dates 2021 : 26-29 octobre, au salon de rimini (italie)

L’année 2021 sera riche en importants rendez-vous internationaux pour l’économie verte. Parmi les plus importants, ceux d’Italian Exhibition Group...

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a affirmé samedi à Guelma que « l’Algérie se passera définitivement de l’importation de semences de pomme de terre en 2021 » après le succès de leur production locale.

Le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a affirmé samedi à Guelma que « l’Algérie se passera définitivement de l’importation de semences de pomme de terre en 2021 » après le succès de leur production locale.

Dans une déclaration à la presse à la ferme Richi Abdelmadjid dans la commune de Belkheir, le ministre a indiqué que cette ferme a réussi « grandement » dans la maitrise technique de la production en quantités de plants de pommes de terre de première génération (G1) permettant la production des plants de deuxième génération G2 et « la satisfaction des besoins nationaux en semences Super Elite ».

S’étendant sur 1000 hectares, la ferme Richi-Abdelmadjid qui consacre 100 hectares et 325 serres modernes à la production des plants de pomme de terre vit « une phase historique dans l’agriculture algérienne » parvenant pour la première fois à produire localement des semences de pomme de terre, a souligné le ministre.

« L’Algérie, a-t-il ajouté, qui importe actuellement entre 120.000 et 150.000 tonnes de semences de pommes de terre soit entre 90 millions et 100 millions dollars, couvrira entièrement ses besoins en semences de pommes de terre selon le programme tracé après l’excellente maîtrise de l’itinéraire technique de production de plants 100 % algériens de ce tubercule et après l’implication de plusieurs entreprises dans ce programme ».

M.Bouazghi a également relevé que la maîtrise du processus de production de plants de pomme de terre constitue une seconde phase de réalisation du vaste programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika visant à assurer la sécurité alimentaire du pays après la première phase de maîtrise de la production de semences de céréales notamment de blé.

Le ministre a suivi à l’occasion un exposé des responsables de la ferme Richi-Abdelmadjid qui a réceptionné en 2018 environ 800.000 mini-tubercules fournis par la la société agro-développement (Sagrodev) de Sétif pour la production de plants G1 donnant un rendement moyen de 450 quintaux à l’hectare.

Lors de l’inspection des activités de pêche continentale sur le barrage Bouhemdène dans la commune de Hammam Debagh, le ministre a exhorté les responsables locaux à favoriser la création de zones d’activités spécialisés en aquaculture notamment après l’aval accordé par le conseil des ministres pour la création de pareilles zones.

Le ministre a visité la ferme pilote Mouissi Tahar dans la commune de Tamoulka spécialisée dans le conditionnement des semences et l’élevage ovin ainsi que le barrage Medjaz Begar dans la commune d’Ain Mekhlouf destiné à l’irrigation de 317 hectares.

Il s’est également rendu à un complexe agroalimentaire et une conserverie de tomate respectivement à Belkheir et Ain Benbeidha et à un entrepôt de céréales à Bouchegouf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

A lire également