Le bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) a organisé vendredi 07 décembre à Oujda, un meeting national sous le thème « le Maroc et l’Algérie, locomotive de l’avenir de l’édifice maghrébin », rapportent des médias locaux.

Les intervenants à cette rencontre, à laquelle ont assisté notamment des représentants de partis politiques, de syndicats et d’associations de la société civile, ont affirmé que la Maroc et l’Algérie, fonts de leur histoire commune, sont des pays prometteurs qui regorgent d’énormes potentialités à même de réaliser les objectifs de développement, de complémentarité et de progrès avec des retombées positives pour les générations actuelles et futures.

Intervenant à cette occasion, Abderrahmane Youssoufi, Premier ministre du gouvernement d’alternance (1998-2002), a indiqué que la main tendue de S.M le roi Mohammed VI à l’Algérie est une initiative « sincère » pour une « victoire collective » des Algériens et Marocains.

L’appel de S.M l est une initiative pour « réaliser notre victoire collective, en tant qu’Algériens et Marocains, sur tous les obstacles qui entravent le droit de « nos peuples à la croissance, la complémentarité et la coopération » et leur droit de jouir d’un « espace de sécurité, d’innovation et de contribution positive commune » dans le continent africain, à l’Ouest du monde arabe et l’Ouest de la Méditerranée, a-t-il poursuivi, souhaitant que cette initiative soit une « réponse d’espoir rassurante » face à l’anxiété qui hante les élites des deux pays quant à « l’avenir incertain » de la région.

Pour sa part, le premier secrétaire du parti de la Rose, Driss Lachgar, a considéré que la tenue de ce meeting à Oujda vise à rappeler les rôles historique et stratégique de cette cité millénaire dans la communion entre les deux peuples, aux moments de joie comme de détresse, pour défendre les intérêts communs et lutter contre le colonialisme.

M. Lachgar a également passé en revue plusieurs épopées de résistance commune, appelant à préserver la mémoire maroco-algérienne afin que les générations montantes puissent en prendre connaissance.