mardi, septembre 22, 2020

E-paiement en Algérie: lancement prochainement d’une carte mieux sécurisée

Dans la même catégorie

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Maroc: La Berd apporte son soutien aux opérateurs d’infrastructures vitales pendant la pandémie

La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) apporte son soutien aux entreprises publiques afin de garantir...

Algerie – Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham : Des nouvelles mesures incitatives prévues dans la LF 2021

Le ministre de l'Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a affirmé mardi à Alger que la Loi des Finances (LF...

Algérie – Serbie: la coopération bilatérale économique évoquée

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a reçu, mardi au siège de son ministère, l'ambassadeur de Serbie,...

AM Best : Le Maghreb – Une région, trois marchés de l’assurance uniques

Malgré leur proximité géographique et de nombreux points communs, les marchés de l’assurance au Maroc, en Algérie et en...

Le Groupement d’intérêt économique de la monétique (GIE Monétique) envisage de lancer prochainement une carte de paiement « sans contact », comprenant de nouvelles fonctionnalités et surtout mieux sécurisée, a indiqué l’APS l’administrateur de cet organe de régulation.

« Nous avions choisi en 2018 un fournisseur international pour introduire la technologie de la carte ‘sans contact’, dans le cadre d’une solution globale visant à moderniser davantage les cartes utilisées en Algérie. Nous comptons lancer ce produit au cours des prochains mois », a expliqué Madjid Messaoudene.

Selon lui, les cartes « CIB » et « Edahabia » seront remplacées progressivement par ces nouvelles cartes qui, a-t-il dit, sont « plus avancées technologiquement et renforcée en matière de sécurité ».

M. Messaoudene a estimé, par ailleurs, que le retard accusé par l’Algérie en matière d’e-paiement était « rattrapable », à condition d’accélérer le rythme de la bancarisation des fonds et l’intégration de l’économie informel.

« Si l’opérateur accepte de réaliser ses transactions par carte, cela veut dire que tout sera déclaré. Les commerçants vont avoir tout leur chiffre d’affaires sur le compte bancaire, certains y adhèrent avec enthousiasme, d’autres refusent, il faut donc les convaincre et les expliquer que le meilleur moyen pour une activité commerciale durable c’est d’être dans le formel », a-t-il expliqué.

En outre, les agences bancaires doivent doubler d’effort pour généraliser l’e-paiement, souligne M. Messaoudene.

A ce titre, il précisé que sur les 2 millions de cartes CIB existantes, 40.000 mots de passe dédiés à l’e-paiement ont été distribués aux clients, alors que la totalité des mots de passe a été généré et elle est au niveau central ou des agences bancaires, selon le responsable.

« Il reste beaucoup de choses à faire au niveau des agences bancaire. Cela nous a poussé à créer des canaux de communication directe à travers notre site web: Bitakati.com et les numéros verts 3020/3021, qui permettent de demander la carte CIB, le mot de passe et de transmettre une réclamation », a-t-il noté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64% de ses produits d'exploitation bancaires...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte pas de mesures concrètes, visant...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de tous les défis pour les...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique : Coronavirus, vivre dans l’incertitude...

Dans la même catégorie