dimanche, mars 7, 2021

E-paiement en Algérie: lancement prochainement d’une carte mieux sécurisée

Dans la même catégorie

Afrique-Infrastructure : La Route transsaharienne reliant six pays africains dont la Tunisie bientôt achevée

Le projet de la Route transsaharienne reliant six pays africains à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger,...

Le plus grand salon de l’écologie – Ecomondo et Key Energy, voici les dates 2021 : 26-29 octobre, au salon de rimini (italie)

L’année 2021 sera riche en importants rendez-vous internationaux pour l’économie verte. Parmi les plus importants, ceux d’Italian Exhibition Group...

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Le Groupement d’intérêt économique de la monétique (GIE Monétique) envisage de lancer prochainement une carte de paiement « sans contact », comprenant de nouvelles fonctionnalités et surtout mieux sécurisée, a indiqué l’APS l’administrateur de cet organe de régulation.

« Nous avions choisi en 2018 un fournisseur international pour introduire la technologie de la carte ‘sans contact’, dans le cadre d’une solution globale visant à moderniser davantage les cartes utilisées en Algérie. Nous comptons lancer ce produit au cours des prochains mois », a expliqué Madjid Messaoudene.

Selon lui, les cartes « CIB » et « Edahabia » seront remplacées progressivement par ces nouvelles cartes qui, a-t-il dit, sont « plus avancées technologiquement et renforcée en matière de sécurité ».

M. Messaoudene a estimé, par ailleurs, que le retard accusé par l’Algérie en matière d’e-paiement était « rattrapable », à condition d’accélérer le rythme de la bancarisation des fonds et l’intégration de l’économie informel.

« Si l’opérateur accepte de réaliser ses transactions par carte, cela veut dire que tout sera déclaré. Les commerçants vont avoir tout leur chiffre d’affaires sur le compte bancaire, certains y adhèrent avec enthousiasme, d’autres refusent, il faut donc les convaincre et les expliquer que le meilleur moyen pour une activité commerciale durable c’est d’être dans le formel », a-t-il expliqué.

En outre, les agences bancaires doivent doubler d’effort pour généraliser l’e-paiement, souligne M. Messaoudene.

A ce titre, il précisé que sur les 2 millions de cartes CIB existantes, 40.000 mots de passe dédiés à l’e-paiement ont été distribués aux clients, alors que la totalité des mots de passe a été généré et elle est au niveau central ou des agences bancaires, selon le responsable.

« Il reste beaucoup de choses à faire au niveau des agences bancaire. Cela nous a poussé à créer des canaux de communication directe à travers notre site web: Bitakati.com et les numéros verts 3020/3021, qui permettent de demander la carte CIB, le mot de passe et de transmettre une réclamation », a-t-il noté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également