vendredi, septembre 25, 2020

La Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de baisser le taux d’intérêt directeur à 6,75 %

Dans la même catégorie

Le projet du budget de l’Etat 2021 au cœur d’une réunion à la Kasbah

L'avancement de l'élaboration du projet du budget de l'Etat pour l'année 2021 a été au cœur d'une réunion, jeudi,...

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures...

MIQYES 2019 : 17,6% des PME toujours bloquées et 50,4% jugent la reprise très lente et préjudiciable

Cette année, le MIQYES mesure à la fois la santé des PME en 2019 ainsi que l’impact du COVID-19...

Tunisie: l’Union Européenne lance TEX-MED ALLIANCES, le 29 septembre 2020

TEX-MED ALLIANCES « Alliances méditerranéennes des textiles pour le développement des entreprises, l’internationalisation et l’innovation », projet de coopération...

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé, mardi, de réduire le taux du marché monétaire (TMM), soit son taux d’intérêt directeur, de 100 points de base pour le faire passer à 6,75%, une mesure inédite depuis 2011.

Cette décision, tient à expliquer la BCT, qui a été prise lors de la réunion ordinaire de son Conseil d’administration, s’inscrit dans le cadre de faire face aux effets négatifs qui pourraient être causés à l’économie tunisienne par la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19) sur le double plan mondial et local.

Dans ce sens, la BCT n’a pas nié la possibilité d’un recul des performances de certains secteurs, dont le secteur du tourisme, une fois l’épidémie pas contrôlée dans les délais les plus proches.

Le secteur des transports aérien et maritime, en plus du secteur industriel, seraient également concernés par l’onde du choc en raison du faible taux d’exportation dû à la baisse de la demande des pays partenaires, touchés par la pandémie mondiale du COVID-19.

« Dans ce contexte, le Conseil estime qu’à défaut de maîtrise de la propagation du virus, la performance du secteur touristique, ainsi que celle des secteurs du transport aérien et maritime et du secteur industriel pourrait régresser, en relation avec la baisse du rythme d’exportation suite au repli de la demande des pays partenaires affectés et aux difficultés d’importation de matières premières et semi-produits, notamment d’origine chinoise », peut-on lire dans un communiqué de la BCT.

D’autre part, la BCT a rassuré qu’elle est prête à « prendre les mesures nécessaires pour répondre aux besoins de liquidités des banques et soutenir tous les efforts visant à entourer cette crise et ses impacts sur l’activité économique en général du pays et sur les institutions économiques en particulier ».

Jusqu’au mardi, 17 mars 2020, le ministère tunisien de la Santé a annoncé la détection de 24 cas de COVID-19 confirmés, dont 14 cas importés de l’étranger et 10 cas de contamination communautaire locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures d'appui financier prises par le...

USA : Le chômage nourrit les doutes sur la reprise

Les principales Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, l’augmentation inattendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis ayant ravivé les craintes d’un tassement de...

FMI: L’horizon économique mondial un peu moins sombre qu’attendu

Les perspectives d’évolution de l’économie mondiale ne sont pas aussi défavorables qu’on ne le craignait il y a trois mois, a déclaré jeudi un...

MIQYES 2019 : 17,6% des PME toujours bloquées et 50,4% jugent la reprise très lente et préjudiciable

Cette année, le MIQYES mesure à la fois la santé des PME en 2019 ainsi que l’impact du COVID-19 sur les PME en 2020....

Dans la même catégorie