La BERD et l’UE soutiennent le fabricant de glaces GIPA en Tunisie


Le conseil en agroalimentaire aide les entreprises tunisiennes à créer plus d’emplois.
Le fabricant de crèmes glacées GIPA célèbre ses 40 ans de succès en Tunisie et son PDG Youssef Ghrib a d’autres ambitions pour faire agrandir l’entreprise dans le futur. Avec le soutien du programme «Advice for Agribusiness» de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), financé par l’Union européenne, la société a modernisé son activité et est prête pour de nouvelles entreprises.

La Tunisie accueille plus de six millions de touristes étrangers chaque année et, par conséquent, son industrie de la crème glacée est en constante évolution. Pendant ce temps, parmi les locaux, les fabricants de crème glacée nationale sont devenus si populaires que les marques de renommée mondiale ont pris un recul.

Comme l’un des plus anciens producteurs tunisiens, GIPA le sait très bien. La société a commencé la production de crème glacée en 1978 et est fièrement l’une des entreprises les plus compétitives sur le marché tunisien.

Leurs marques de crème glacée Selja et Olà ont été les agrafes d’été pendant des générations et sont certaines des marques les plus aimées parmi les Tunisiens. Grâce au soutien de la BERD et de l’UE, l’entreprise a renforcé ses opérations pour encore plus de succès à l’avenir.

C’est une bonne nouvelle pour l’économie locale et pour les quelques 1000 employés de GIPA. GIPA est une source d’emploi importante pour ses fournisseurs et les personnes qui travaillent également sur toute la chaîne logistique.

« Nous achetons la plupart de nos ingrédients localement », a expliqué Youssef Ghrib, PDG de GIPA. « Par exemple, nous achetons du lait de producteurs locaux dans la région de Cap Bon et nous coopérons avec d’autres producteurs locaux.

« Nous sommes heureux que nous puissions nous rapprocher des petites entreprises et contribuer à créer plus d’opportunités d’affaires et d’emplois dans la région. »

Révolution de la crème glacée

« Au début, notre glace était vendue uniquement sur des sites touristiques en Tunisie et seulement pendant l’été. Même moi, j’étais réticent à acheter de la crème glacée pour mes enfants quand ce n’était pas un mois chaud « , a déclaré M. Ghrib.

« De nos jours, les gens aiment manger de la glace toute l’année. Nous aimons penser que nous avons contribué à ce changement dans les habitudes de consommation.

« Un autre exemple de ceci est que pour les mariages, au lieu d’un gâteau traditionnel, souvent les couples choisissent maintenant de servir un gâteau à la crème glacée, qui est l’un de nos produits les plus vendus. »

GIPA vend 20 millions de litres de glace chaque année.
« Dans les années 1980, la consommation par personne était d’environ 0,6 litres par an. Aujourd’hui, c’est 2,7 litres », a déclaré Taoufik Elghak, directeur de la production de GIPA, qui travaille dans ce secteur depuis plus de 28 ans.

Parallèlement à la hausse de la consommation, les demandes et les opportunités ont également augmenté. En 1978, GIPA n’avait qu’un seul site de production. Aujourd’hui, ils opèrent dans neuf sites différents en Tunisie.

Cette expansion des entreprises se traduit par plus d’emplois pour la population tunisienne, et de meilleures perspectives pour l’économie locale, qui reçoit depuis 2011 un soutien important de l’UE.

Aider les entreprises agroalimentaires à se développer et à exceller
Vendre des millions de litres de crème glacée chaque année ne se fait pas sans défis. L’un des plus importants a été d’assurer une production régulière pendant la saison estivale chargée et d’assurer l’approvisionnement régulier de tous les points de vente de GIPA à travers le pays.

Même un jour sans production ou livraison aux points de vente et aux supermarchés pourrait avoir de sérieuses implications financières.
C’est pourquoi l’entreprise a contacté la BERD pour obtenir de l’aide. Le programme, financé en Tunisie par l’UE, fournit aux entreprises agroalimentaires des conseils et un soutien ciblés pour améliorer leurs opérations et les aider à devenir des acteurs plus forts du marché.

« Le projet nous a aidés à développer notre système de distribution et notre chaîne d’approvisionnement. Il y avait trop d’acteurs travaillant séparément, ce qui était difficile à coordonner. Avec le nouveau système et les procédures en place, nous avons structuré notre organisation et amélioré les services et l’approvisionnement de nos acheteurs « , a déclaré M. Ghrib.

« Cette coopération fructueuse avec GIPA illustre une fois de plus que l’UE et son partenaire EBRD s’engagent à soutenir les entreprises tunisiennes dans leur effort de croissance et de compétitivité », a déclaré Patrice Bergamini, ambassadeur de l’UE en Tunisie.
« Le programme » Advice for Agribusiness « vise à soutenir la Tunisie dans sa transition économique et à approfondir l’intégration économique UE-Tunisie. »
Victoria Zinchuk, responsable de l’agroalimentaire à la BERD, a déclaré : «Investir dans l’agroalimentaire est au cœur de notre mission, en particulier dans la région sud et est de la Méditerranée où l’agro-industrie est un important employeur et moteur des économies locales.

Un effort constant pour l’innovation
« Ce qui a orienté notre progression vers le succès, c’est notre volonté constante d’innovation et d’amélioration », a ajouté M. Ghrib. « Cette année, nous allons lancer quelques nouveaux produits de crème glacée de haute qualité, ainsi que de nouvelles saveurs comme la noix de coco et les fruits rouges. » Et qu’en est-il de la tendance mondiale de la crème glacée non laitière ? « Nous ne sommes pas encore là », a-t-il déclaré. « Mais si nos consommateurs commencent à s’intéresser à ces produits, nous considérerons bien entendu cette chaîne de production.