La Tunisie figure dans les Dix-sept paradis fiscaux sur la «liste noire» de l’UE

L’Union européenne a adopté une « liste noire » de 17 paradis fiscaux, a annoncé mardi à Bruxelles le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

La Tunisie fait désormais partie des paradis fiscaux selon l’Union Européenne. Pire encore, le conseil des ministres des finances de l’Union européenne doit se prononcer sur une liste noire de 18 pays ou juridictions opaques ou non coopératives dont la Tunisie

Une liste des paradis fiscaux contenant 17 noms d’Etat ou de juridictions : les Samoa, les Samoa américaines, l’île de Guam, Bahreïn, Grenade, la Corée du Sud, Macau, les Iles Marshall, la Mongolie, la Namibie, les Palaos, Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago, la Tunisie, les Emirats arabes unis, le Panama et la Barbade.

Les 28 États membres de l’UE ont passé au crible un total de 92 juridictions (États et territoires) susceptibles de poser problème, en considération de trois critères; La transparence fiscale, L’équité fiscale, Mettent-elles en œuvre ou non les mesures de l’OCDE contre l’optimisation fiscale agressive ?

Par ailleurs, le Maroc et le Cap Vert auraient pu se retrouver sur la liste noire, mais après des discussions en matinée, ils sont sur la liste grise, a précisé la source européenne. Cette liste est composée «d’une quarantaine de juridictions ayant pris des engagements forts de changer leurs pratiques ou leurs législations dans les mois qui viennent».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici