SAH – Stabilisation des revenus au terme du troisième trimestre 2017

Au terme du troisième trimestre de l’année 2017, la société SAH affiche des performances stables comparativement à la même période de l’année 2016.

INDICATEURS TRIMESTRIELS DE LA SAH AU 30/09/2017 * Le calcul a été effectué en se basant sur des Etats Financiers Individuels

Au 30/09/2017, la société SAH affiche des revenus trimestriels de l’ordre de 64 676 mDT, en hausse de 10% comparativement au même trimestre de l’année 2016. Cette amélioration est la résultante de deux composantes :

  • Une augmentation du chiffre d’affaires local à hauteur de 12% ; Ce dernier s’est établi à 47 874 mDT au titre du troisième trimestre 2017.
  • Une progression moins importante des revenus à l’export qui ont totalisé 16 801 mDT contre 15 734 une année auparavant, soit une hausse de 7%.

Toutefois, le producteur hygiénique a gardé presque stables ses revenus cumulés au terme du troisième trimestre 2017. Ces derniers se sont établis à 194 635 mDT, soit une évolution qui n’a pas pu franchir les 4%. En effet, cette quasi-stagnation des revenus est expliquée essentiellement par l’effet opposé de deux facteurs :

  • Une amélioration du chiffre d’affaires local de l’ordre de 11%, passant de 131 485 mDT au 30 Septembre 2016 à 145 802 mDT une année plus tard. Cette évolution est tributaire principalement au lancement de plusieurs nouveaux produits dans les gammes « hygiène féminine », « hygiène bébé », « hygiène papier » et « lingettes » ainsi qu’au renforcement du réseau commercial au centre et à l’ouest du pays.

  • Une régression de 12% du chiffre d’affaires à l’export qui s’est soldé à 48 833 mDT au terme de Septembre 2017, expliquée essentiellement par la baisse de l’activité au Maroc et en Lybie, là où la situation critique est allée à l’encontre d’une meilleure performance commerciale en dépit d’une grande demande inhérente.

Notons que ce chiffre d’affaires représente 73% de l’objectif annuel tracé au business plan 2013-2017 (265 085 mDT). La société avait pourtant revu à la hausse cet objectif et s’attendait à ce qu’il frôle les 286 194 mDT, mais vue les réalisations à ce jour, le management écarte l’hypothèse de dépassement des projections du Business plan.

Sur le plan opérationnel, le volume de la production trimestrielle valorisée a connu une légère hausse de 4,1% pour s’établir à 65 475 mDT. Suivant la même cadence, le volume cumulé s’est légèrement accru de 4% en glissement annuel pour effleurer les 198 000 mDT à fin septembre 2017.

Sur le plan stratégique, les investissements du producteur hygiénique ont totalisé 14 096 mDT au terme de Juin 2017 contre 7 237 mDT une année auparavant, soit un accroissement de 95%. Notons que dans le cadre de son programme de croissance prévu au Business plan, la SAH a commencé depuis 2016 à réaliser de très importants investissements, visant essentiellement à augmenter sa capacité de production et de stockage. Ainsi, pour 2017 la partie majeure de ces investissements a été allouée à l’achèvement de l’usine de Zriba (mise en exploitation en Juillet 2017), l’acquisition d’un nouveau local de dépôt sur le site de Béja, une nouvelle machine de production (Essuie Tout et Papier Toilette) et l’achat de nouveaux matériels de transport pour renforcer son réseau de distribution, en particulier, dans les régions internes du pays.

Sur le volet financier, les dettes de long terme se sont accrues de 113% pour s’établir à 70 705 mDT au terme des trois premiers trimestres de 2017, elles correspondent aux crédits destinés à financer les nouveaux investissements de la société. A contrario, les emprunts de court terme se sont allégés de 19% sur une année glissante pour s’établir désormais à 36 282 mDT et ce, du fait de la baisse des crédits de gestion destinés à financer le cycle d’exploitation.

A cet effet, le niveau total d’endettement de SAH s’est soldé à 106 987 mDT au terme des neuf premiers mois de 2017, s’inscrivant en hausse de 37% comparativement à la même période de 2016. La société a mobilisé de grandes ressources au service du développement de son activité dans l’attente de récolter les fruits de ses investissements sur les prochaines années.

Analystes : Myriam MATHLOUTHI – Nawrez JAZIRI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici