mercredi, novembre 25, 2020

Utilisation des bouteilles de gaz domestique par les restaurateurs, les industriels et les agriculteurs

Dans la même catégorie

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald...

Agricole: Hausse de 17% des subventions dans le budget 2021

L’enveloppe financière destinée à la subvention du secteur agricole augmentera de 17% en 2021 par rapport à 2020, a...

Allemagne: Recul du climat des affaires pour le deuxième mois d’affilée

Le climat des affaires en Allemagne s’est dégradé en novembre pour le deuxième mois consécutif alors que les mesures...

Les bouteilles du GPL (Gaz-Pétrole Liquéfié) ou gaz domestique ne sont plus utilisés pour leurs objectifs initiaux mais orientées désormais vers les activités industrielles, agricoles voire les restaurants et servent également de carburant pour les voitures, vu leur prix subventionné. Selon les estimations du ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, les bouteilles de gaz sont consommées à 20% hors de leur domaine, soit 100 MD sur la base d’une subvention estimée à 650 MD en 2019.  D’après le ministère de l’Industrie, une grande partie de ce montant concerne les opérations de transfert de la subvention du GPL par d’autres secteurs et l’autre partie porte sur le remplacement de l’usage du gaz naturel par l’énergie solaire. Le directeur du raffinage, du transport et de la distribution des hydrocarbures au ministère de l’Industrie, Afif Mabrouki, a fait savoir, à l’Agence TAP, que si le GPL est destiné exclusivement à l’usage domestique, des phénomène dangereux et inquiétants ont pris de l’ampleur et sont devenus préoccupants, précisant que la consommation du GPL devait normalement se stabiliser, partant du parachèvement de plusieurs projets dans le domaine du développement du gaz naturel, ainsi que d’autres en cours de réalisation pour acheminer le gaz naturel vers les foyers, sans perdre de vue d’autres projets soutenus par l’Etat, à l’instar du projet de l’installation des panneaux solaires pour le réchauffement de l’eau. Il a avancé que cela devait normalement avoir un impact sur la stabilisation de la consommation du GPL, alors que cette dernière a augmenté considérablement au cours de la dernière décennie (depuis 2011), à un taux oscillant entre 10 et 15%%. Il a expliqué cette hausse par l’orientation de l’utilisation des bouteilles de gaz vers des catégories et des secteurs qui ne sont pas concernés, précisant que certains producteurs dans les secteurs agricole, de l’industrie et des services deviennent de grands consommateurs des bouteilles de gaz subventionnées pour des objectifs de production et industriels, alors que celles-ci sont destinées exclusivement à l’usage domestique.

Le prix réel de la bouteille de gaz est de 24 dinars

La Tunisie produit chaque année près de 100 mille tonnes de GPL et importe près de 500 mille tonnes, selon Mabrouki qui a rappelé que l’importation s’effectue en devises et aux prix internationaux réels. Il a affirmé que les prix de vente sur le marché local ne couvre que 20% du coût global, c’est-à-dire que la subvention de ces bouteilles du gaz domestique s’élève à 80%, le coût de la subvention atteignant 650 MD au terme de l’année dernière. Le GPL est conditionné dans des bouteilles d’une capacité de 13kg et sa consommation annuelle représente environ 20% de la consommation nationale des hydrocarbures, soit 600 mille tonnes par an. La bouteille du GPL se vend sur le marché à 7, 700 dinars avec une subvention de l’Etat de près de 16, 500 dinars, c’est-à-dire que son prix réel et aux prix mondiaux est de 24 dinars. Les bouteilles de gaz domestique sont destinées exclusivement à l’usage domestique pour la cuisson et le réchauffement de l’eau surtout en hiver et deviennent une matière indispensable pour les citoyens dans certaines régions, c’est-à-dire qu’en cas de leur rareté ou de pénurie sur le marché, cela crée une tension sociale. Le responsable a fait observer que l’Etat s’attache à fournir des bouteilles de GPL surtout au profit des couches moyennes et à faible revenu à travers le pourvoi des moyens pour supporter les coûts de l’importation en hiver.

Usage Illégal

Mabrouki a fait savoir que depuis l’année 2000, l’usage domestique du GPL dans des bouteilles de 13 kg à des prix subventionnés a été différencié de celui à usage industriel ou utilisé par les services, défini comme étant un gaz industriel se vendant en vrac ou dans des conteneurs d’une capacité de 25 et 35 kg à des prix plus élevés que ceux des bouteilles réservées à l’usage domestique. Il a enchainé que certaines catégories à l’instar des chauffeurs de taxis ont recours à l’achat des bouteilles de gaz domestique pour l’utiliser comme alternative aux carburants. Idem pour les restaurateurs et les producteurs dans les domaines industriel et agricole (aviculteurs) qui achètent des grandes quantités de bouteilles de gaz pour les utiliser dans des objectifs non domestiques, ce qui représente une transgression du système de la subvention créé uniquement pour les familles. Ces catégories, a avancé Mabrouki, ont recours aux bouteilles de GPL, vu leurs prix bas et subventionné (7,7 dinars la bouteille), au lieu du gaz industriel dont les prix ne sont pas subventionnés. Il a fait observer que cette situation a provoqué ces dernières années une pression sur les bouteilles de gaz destinées à l’usage domestique, au point d’enregistrer une pénurie à cause de la spéculation exercée par des catégories et des secteurs non concernés légalement ou moralement.

Pas d’ajustement des prix des bouteilles de gaz

Le projet du budget de l’Etat pour l’année 2021, surtout au niveau du chapitre des subventions a révélé que les besoins en financements nécessaire destinés à l’équilibre de la filière des hydrocarbures, de l’électricité et du gaz sont estimés à 501 MD. Le projet du budget de l’Etat propose, à ce propos, une allocation de 100 MD pour rationnaliser la consommation du GPL et revoir les circuits de distribution. En ce qui concerne la possibilité d’augmenter les prix des bouteilles du gaz, le responsable au ministère de l’industrie a affirmé que l’Etat s’attèle à rationaliser la subvention en matière de gaz liquéfié ou domestique non par l’augmentation des prix mais par l’orientation de la subvention à ses ayant-droits réels et la mise en œuvre d’une stratégie limpide dans ce sens. Il importe de consentir un effort colossal pour remédier à ce phénomène exaspérant de l’usage des bouteilles de gaz liquéfié hors de la destination domestique qui a coûté à la communauté nationale des pertes et une hémorragie en matière d’investissements, vu le coût de son importation en devises, comme il provoque une perturbation du marché et une éventuelle pénurie en cette matière sensible et nécessaire au citoyen.

Une stratégie pour résorber le phénomène de l’usage du gaz domestique dans des objectifs qui ne sont pas les siens Mabrouki a révélé l’existence d’un projet d’actualisation du cadre juridique pour le contrôle des circuits de distribution du gaz liquéfié à l’effet de cerner les transgressions et les dépassements avec la possibilité d’infliger des sanctions et des amendes pour les contrevenants. Il a indiqué que le cadre réglementaire est en cours d’élaboration impliquant plusieurs départements ministériels à l’instar de ceux du Commerce (contrôle économique), de l’Intérieur (contrôle sur les routes et les voitures), du Transport et de l’Agriculture afin de concevoir une orientation à l’effet de limiter l’usage des bouteilles de gaz et de l’orienter effectivement à leurs ayant-droits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Bourses mondiales: Encore au moins six mois de hausse en vue pour les actions

Les Bourses mondiales devraient continuer de monter pendant au moins six mois encore, mais à un rythme moins soutenu,...

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de dinars, soit 0,68 pc du...

Le Groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020

Le groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020 et un recul de son chiffre d’affaires de plus de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le thème d'un webinar organisé par...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald Trump à une transition vers...

Dans la même catégorie