Les Bourses européennes ont fini dans le vert, Wall Street hésite en attendant la Fed

Les Bourses européennes ont enregistré un rebond mercredi après leur baisse de la veille sur fond de recul marqué des rendements obligataires, tandis qu’à Wall Street les indices évoluaient dans le désordre à mi-séance dans l’attente de la publication du compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,31% à 6.527,72 points. Le Footsie britannique a gagné 0,71% et le Dax allemand 1,17%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,64%, le FTSEurofirst 300 0,82% et le Stoxx 600 0,78%.

Le rebond boursier en Europe a été tiré entre autres lieu par le secteur des matières premières, dont l’indice Stoxx a gagné 2,33%, et par celui des technologiques (+1,22%).

Ces secteurs, en particulier les valeurs dites de croissance dont la valorisation repose sur l’évolution des bénéfices à long terme, ont tendance à profiter de la baisse des rendements obligataires.

VALEURS
A Paris, les plus forts gains du CAC 40 sont à l’actif des valeurs technologiques comme Capgemini (+1,46%) ou des valeurs du luxe comme L’Oréal (+1,62%) et Kering (+1,36%).

A l’opposé, Alstom a cédé 5,4% après avoir déjà chuté de 8,43% mardi en réaction à des prévisions jugées décevantes.

Hors de France, une autre valeur de la « tech », SAP, se distingue encore sur le marché allemand, avec un gain de 3,49% en clôture après le relèvement de la recommandation de BofA Global Research.

A WALL STREET
A la clôture des marchés en Europe, le S&P-500 et le Dow Jones étaient en hausse après être passés brièvement en territoire négatif, tandis que le Nasdaq, évoluait dans le rouge après avoir inscrit un record à l’ouverture.

Les marchés américains sont hésitants dans l’attente de la publication à 18h00 GMT du compte rendu de la réunion de juin de la Fed, susceptible de donner de nouvelles indications sur les débats au sein de la banque centrale.

« Si les ‘minutes’ poussent vraiment vers un ‘tapering’, alors nous allons assister à une remontée de l’or et du dollar et une baisse des actions », commente Giles Coghlan, analyste devises chez HYCM.

CHANGES
Le dollar regagne du terrain face aux autres grandes devises à l’approche de la publication du compte rendu de la Fed: il s’apprécie de 0,17% face à un panier de référence et l’euro retombe sous 1,18, au plus bas depuis le 6 avril.

TAUX
Le rebond des emprunts d’Etat américains entamé mardi avec le retour des doutes sur la reprise économique se poursuit, ce qui se traduit par une nouvelle baisse des rendements, à 1,3113% pour les titres à dix ans.

Le rendement à dix ans américain était tombé en séance mardi au plus bas depuis quatre mois et demi à 1,33% et sa baisse sur la séance a atteint huit points, du jamais vu depuis février.

En Europe, le dix ans allemand a fini la journée à -0,298% après être revenu en séance sous -0,3% pour la première fois depuis le 14 avril.

PÉTROLE
Les cours du pétrole restent très volatils après l’annulation de la réunion de l’Opep+.

Le Brent, qui était dans le vert en matinée, abandonnait à la clôture des Bourses européennes 2,16% à 72,9 dollars le baril. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perdait 2,40% à 71,62 dollars CLc1.

Articles récents

A lire également