BCT – l‘assise financière du secteur bancaire s’est légèrement améliorée

Le ratio de solvabilité et celui des fonds propres se sont renforcés pour atteindre respectivement 13,2% et 10,8%.

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) explique, dans son rapport annuel pour l’exercice 2020, que l‘assise financière du secteur bancaire s’est légèrement améliorée, à septembre 2020, par rapport à fin 2019, le ratio de solvabilité et celui des fonds propres (Tier1) se sont renforcés pour atteindre respectivement 13,2% et 10,8%. Cette évolution est principalement attribuable à la décision de suspension de toute distribution de dividendes au titre de l’exercice 2019.

Par ailleurs, la qualité des actifs bancaires a connu une légère amélioration, sur les neuf premiers mois de 2020, faisant suite aux mesures de report des échéances de crédits pour les professionnels et les particuliers. Ainsi, la part des crédits non performants dans le total des engagements s’est établie à 13,1% de l’ensemble des crédits, à fin septembre 2020, contre 13,4% une année auparavant.

De même, le taux de couverture des créances classées par les provisions s’est accru de 2,3 points de pourcentage en passant de 55,9% à la fin de 2019 à 58,2% au terme du mois de septembre 2020, a-t-on relevé. La répartition sectorielle des crédits non performants montre une augmentation de la part des secteurs de l’industrie (2,6 points) et du commerce (1 point), des particuliers (0,3 point), de la promotion immobilière (0,2 point) et de l’agriculture (0,1 point). En revanche, les indicateurs de rentabilité du secteur bancaire ont été affectés, en 2020, par plusieurs facteurs, notamment l’accroissement de l’effort de provisionnement pour faire face à la montée des risques d’impayés et les deux baisses successives du taux d’intérêt directeur de la BCT, a-t-on développé.

Les pertes des banques déficitaires ont atteint 185 MD
Le produit net bancaire a ainsi affiché une nette décélération, en 2020, en progressant de 1,7%, contre 13,3%, une année auparavant, et ce, corrélativement au ralentissement de la marge d’intérêt, la décélération des revenus des commissions et la contraction des revenus du portefeuille-titres. Quant au résultat net du secteur, il s’est replié de 30% pour revenir à 927 MD. Suite à ces évolutions, le bénéfice cumulé a baissé de 25%, en 2020, pour atteindre 1,112 MD, contre un bénéfice cumulé de 1,478 MD, en 2019. Par ailleurs, les pertes des banques déficitaires ont atteint 185 MD en 2020, contre une perte de 165 MD, en 2019.

A fin 2020, le nombre de banques et établissements financiers agréés en Tunisie s’est maintenu à 42 établissements, a-t-on rappelé. Ils sont répartis entre 23 banques résidentes, 8 établissements de leasing, 2 sociétés de factoring, 2 banques d’affaires et 7 banques non-résidentes. L’activité de ces établissements a connu en 2020 une accélération de son rythme de progression comparativement à l’année 2019, comme en témoigne la progression du total des actifs de 6,1% en 2020 contre 4,6% en 2019. Parallèlement, le réseau d’agences bancaires s’est consolidé en 2020 à travers l’ouverture de 28 nouvelles agences pour compter 1.973 agences, soit une agence pour 5.934 habitants, contre une agence pour 6.027 habitants, à fin 2019. Le rapport annuel de la BCT (240 pages) a été remis, le 7 octobre, par le gouverneur de la BCT, Marouane El Abassi, au Président de la République, Kaïs Saïed. Le rapport présente la gouvernance et la stratégie de la BCT et revient sur la situation économique, monétaire et financière du pays sur les plans international et national. Il décrit, également, les différentes missions de la banque en termes de politique monétaire, de gestion des réserves internationales, de systèmes et moyens de paiement, de circulation fiduciaire, de supervision bancaire, de stabilité financière, ainsi qu’en termes de protection des usagers des services bancaires. Ce document analyse, par ailleurs, la situation financière de la BCT et présente ses états financiers pour l’année 2020.

Articles récents

A lire également