lundi, mars 1, 2021

BNA – Ralentissement du bénéfice net consolidé de 21,1% en 2019

Dans la même catégorie

Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES

Dans le cadre de l'application de l'article 14 du règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la lutte...

Mourad Ben Hassine : «Code Online» une nouvelle application qui proposera les prix de détail dans différents marchés tunisiens

«L’Institut national de la consommation s’apprête à lancer, à partir de la deuxième quinzaine de mars prochain, une nouvelle...

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

La Banque Nationale Agricole a publié cette semaine ses états financiers individuels et consolidés. La banque étatique a réalisé une croissance de son PNB de 18% à 654MDt. Cette performance a été essentiellement tirée par la marge d’intérêt (+22% à 406MDt) et par les commissions (+15% à 123MDt). Les activités de crédits et de dépôts ont, également, été bien orientés.

La banque a affiché une croissance respective de son encours de crédits et de dépôts de 12% à 10,4 milliards de dinars et de 9% à 8,5 milliards de dinars. La banque a beau enregistrer une amélioration significative de sa productivité (un coefficient d’exploitation reculant de 4 points de taux à 44%), les indicateurs de sa qualité du portefeuille ont faiblement évolué sur l’année. Avec un taux de créances classées de 16,9% couvertes à hauteur de 56,5%, la BNA affiche encore du retard par rapport aux standards du secteur coté. La BNA est parvenue à terminer l’année avec une croissance de son résultat net part du groupe de 57% à 225MDt (en retraitant les éléments exceptionnels notamment la contrepartie comptable du remboursement des dotations de l’Etat en 2019).

Avec une croissance profitable aussi solide et l’augmentation de capital de 338MDt réalisée l’année dernière, la BNA est parvenue à consolider substantiellement ses ratios de solvabilité. Ces derniers sont désormais proches du double de l’exigence réglementaire (un ratio Tier 1 de 14,4% contre un minium réglementaire de 7% et un ratio Tier 2 de 18,2% contre un minimum réglementaire de 10%).

Articles récents

Zone-euro: pic de trois ans pour la croissance manufacturière en février

La croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro a atteint un pic de trois ans en février grâce...

A lire également