Commerce: Augmentation des prix de la farine et semoule emballées

Une augmentation des prix de vente au public de la farine Super (ps-7) emballée et de la semoule emballée (1, 5, 10 et 20 kg), a été décidée par le ministère du Commerce et du développement des exportations.

Cette augmentation, mise en vigueur depuis mercredi 9 décembre 2020, est de 700 millimes à 850 millimes pour le kilogramme de farine et de 700 millimes à 70 millimes pour le kilogramme de semoule.

Le prix de vente au public des caisses de farine super de 5 kilogrammes devient ainsi, 4 dinars, celles de 10 kilogrammes est de 7600 dinars et pour les caisses de 20 kilogrammes, le prix est à 14 dinars 450 millimes.

Pour la semoule, le prix d’une caisse de 5 kilogramme est à 3 dinars 700 millimes, celui des caisses de 10 kg est à 6 dinars 950 millimes et pour les caisses de 20 kg, le prix est à 12 dinars 900 millimes.

Il s’agit d’une « légère augmentation qui s’inscrit dans le cadre de l’unification des prix des marques commerciales qui produisent ces denrées en prenant en considération le coût de l’emballage », a déclaré à TAP, la directrice générale de la Concurrence et des enquêtes économiques au ministère du Commerce, Fadhila Rebhi.

Les prix de la farine et de la semoule destinées à la consommation des ménages et vendues en vrac restent inchangées, selon la responsable.

Selon ses dires, les prix des autres produits de base ne seront pas augmentés jusqu’au démarrage effectif d’un processus de réforme du régime des subventions.

Selon le président de la Chambre nationale des propriétaires de boulangerie, Mohamed Bouanene, cette augmentation ne concerne que la farine et semoule emballée et non pas la farine subventionnée destinée à la fabrication du pain.

« Cette augmentation n’aura aucun impact direct sur le prix de vente du pain (grand pain et baguette) en Tunisie », a-t-il dit, dans une déclaration à TAP.

L’augmentation du prix de la farine super emballée) (PS7) concerne les boulangeries qui fabriques du pain super, les croissanteries et les pâtisseries, a-t-il ajouté, estimant que les prix des produits dérivés pourraient être augmentés en conséquence.

- Advertisement -

Articles récents

A lire également