mardi, septembre 22, 2020

Coronavirus : Le e-commerce est une alternative de choix pour le Tunisien

Dans la même catégorie

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64%...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Plongé dans une période de confinement inédit et un couvre-feu limitant la circulation des personnes et des services, le tunisien a changé de comportement et se tourne peu à peu vers les achats en ligne.

En effet, avec l’accès limité aux commerces et les magasins, outre le potentiel danger de sortir de chez soi depuis l’apparition du premier cas Covid-19 (1er mars 2020), le commerce électronique en Tunisie est devenu l’alternative de choix pour certains citoyens.

Tout y passe: denrées alimentaires, produits électroménagers, matériels informatiques – dont les consoles de jeux vidéo pour passer le temps…, créant une remarquable dynamique au sein des sociétés de vente en ligne ou de livraison à domicile utilisant la plateforme des réseaux sociaux, notamment, Facebook.

Parmi ces sociétés, certaines ont adopté la méthode du paiement à distance et les services de livraison depuis X temps, alors que plusieurs autres se sont retournées vers le commerce électronique pour s’adapter à la nouvelle donne et combler leurs pertes.

Il y a aussi des pages ou des sociétés nouvellement créées qui vendent et livrent un catalogue bien garni de produits, passant des légumes, fruits, viandes, volailles, aux produits alimentaires, produits hygiéniques, fournitures scolaires, jouets, matériels informatiques, livres et romans…

Le e-commerce : démocratiser le luxe et surmonter le stress du confinement

Pour le DG de la société de vente en ligne « Jumia Tunisie », Elyes Jeribi, l’e-commerce et la livraison à domicile qui ne sont plus un luxe, ciblent de nouvelles catégories de consommateurs . « Nous avons de plus en plus de clients âgés et nous couvrons désormais des clients habitant des zones rurales », a-t-il avancé, ajoutant que 50% des commandes sont destinées aux zones situées hors des grandes villes et des zone côtières.

Il a, également, mis l’accent sur le rythme ascendant du paiement en ligne introduit par Jumia depuis un mois, par rapport au paiement en en espèce à la livraison par peur de contamination.

« Normalement, notre société vend des équipements électroménagers, électroniques et TIC, mais la forte demande enregistrée pour les produits alimentaires de base, les articles de santé et les produits de bébé et hygiéniques, nous a poussé à introduire un changement sur notre catalogue produits qui sont actuellement disponibles sur notre site », a expliqué à l’Agence TAP le responsable.

Et d’ajouter que la société vend désormais les pâtes, les tomates en conserves, l’huile d’olive et végétale, la farine (maximum 3kg par commande) et la semoule (3 kg par commande) pour pouvoir répondre à la demande de tous les clients.

Évoquant le système de livraison, le responsable a affirmé qu’il garantit toutes les conditions de sécurité aussi bien pour le livreur que pour le client, rappelant que depuis le 06 avril, sa société a remplacé son service Jumia Food par la vente des viandes, des légumes et fruits.

Jack Dababneh, DG Aramex Tunisia (société spécialisée dans la livraison), a, pour sa part, estimé qu’il est encore tôt de vérifier l’ampleur de la croissance du secteur vu que certaines sociétés opérant sur des créneaux comme les produits cosmétiques, n’ont pas obtenu encore les autorisations de circulation et ont été obligées d’arrêter leurs activités, alors que d’autres (produits alimentaires, pharmaceutiques…) connaissent un véritable boom de leurs ventes.

Contrairement au début de la période de confinement, au cours de laquelle les clients commandaient les produits de base (alimentaires), les gens, de plus en plus ennuyés, commencent à considérer l’e-commerce en tant que shopping antistress, a indiqué Dababneh. «On assiste à une hausse des ventes en ligne de jouets, de jeux vidéo, de livres, de vêtements et de matériel de sport », a-t-il encore dit, rappelant toutefois une baisse des livraisons vers Djerba (foyer de propagation du Covid-19), Tozeur et Tatouine ou les habitants interdisent tout accès à leurs régions par peur de contamination.

S’agissant des modes de payement, Dababneh évoqué une hausse d’environ 15 ou 20% des payements par carte bancaire, contre 5% auparavant. Le responsable a, dans le même contexte, appelé à lever les obstacles entravant l’activité des sociétés de livraison des marchandises à domicile afin d’éviter aux consommateurs de sortir pour faire leurs courses dans les magasins.

« Nous prenons toutes les mesures nécessaires, en désinfectant chaque jours les véhicules et les marchandises reçues par les fournisseurs avant leurs acheminements vers le client final », a-t-il assuré, appelant les autorités de tutelle à accélérer les procédures d’obtention des autorisations via le site (autorisation.gov.tn) pour faciliter le travail des sociétés de logistique et à accepter provisoirement les ordres de mission cachetés auprès des postes de polices de chaque zone de livraison, conformément à la décision des ministères du transport et de l’intérieur.

Covid-19 une opportunité pour l’expansion de l’e-commerce en Tunisie

Pour le directeur du développement du Commerce électronique et de l’économie immatérielle, Khabbab Hadhri, la pandémie du Covid-19 constituera une opportunité pour développer le e-commerce.

«Certaines entreprises ont carrément arrêté leurs activités, mais d’autres ont saisi l’opportunité du digital et se sont lancées dans le e-commerce, notamment, via les réseaux sociaux, le mail… », a souligné le responsable.

Et de rappeler qu’en Tunisie, l’activité de l’e-commerce ne nécessite pas d’autorisations préalables et n’est pas soumise à un cahier des charges.

« Il suffit d’avoir une patente de commerce de détail pour les entreprises déjà crées afin de pouvoir exercer », a-t-il expliqué.

Le responsable a rappelé qu’en Tunisie il y a également certaines plateformes de services qui opèrent sur ce créneau.

Ce sont des intermédiaires qui se chargent juste de livrer la commande d’un restaurant ou d’un magasin à son client, a-t-il expliqué.

S’agissant des indicateurs couvrant le premier trimestre 2020 qui inclut la période du confinement, le responsable a indiqué qu’ils sont en cours de préparation en collaboration avec la Société Monétique Tunisie et la Poste Tunisienne.

Pour Hadhri, l’infrastructure, la logistique, les compétences humaines et les capacités techniques tunisiennes sont en mesure de répondre à toutes les demandes.

« Même les régions de l’intérieur sont désormais couvertes par de petites sociétés opérant dans le domaine de la logistique et de la livraison à domicile », explique le responsable.

Et d’ajouter que les autorités de tutelles comptent sur la conscience du prestataire appelé à proposer un service de qualité et sur la vigilance du client qui doit savoir que l’activité de l’e-commerce est déjà suivie par les brigades économiques.

Les sociétés de commerce électronique sont en mesure de tirer parti de cette opportunité qui reste à saisir à travers la pertinence de l’offre en produits, de la qualité des services notamment concernant les délais de livraison et les modes de paiement, conclu le responsable.

SourceTAP

Articles récents

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64% de ses produits d'exploitation bancaires...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte pas de mesures concrètes, visant...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de tous les défis pour les...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique : Coronavirus, vivre dans l’incertitude...

Dans la même catégorie