Industrie: la Tunisie veut protéger ses projets

La sécurité industrielle a fait l’objet, le 2 avril 2021, d’une séance de travail présidée par M. Mohamed Bousaïd, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines par intérim, au siège de son département, en présence du gouverneur de Gabès, M. Mongi Thameur, des membres de l’Assemblée des représentants du peuple, relevant de la région de Gabès, de cadres centraux et régionaux de l’Agence foncière industrielle et de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation, de la direction de la sécurité, des représentants de la Protection civile, des représentants de la société civile et des cadres supérieurs du ministère.

Cette séance de travail élargie s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la tenue des réunions tenues au siège du ministère au sujet de la sécurité industrielle, et ce, suite à l’accident qui a eu lieu, récemment, dans l’usine «Africa Asphalte», à la zone industrielle dans le gouvernorat de Gabès, et qui ont vu la participation de toutes les parties prenantes au niveau technique, régional et national pour définir une nouvelle conception du système de la sécurité industrielle. Au cours de la réunion, deux exposés ont été présentés pour mettre en exergue le système de sécurité industrielle et son rôle dans la protection des zones industrielles et celle des travailleurs. Ces exposés ont permis d’avoir une idée sur les accidents et les incidents qui ont eu lieu par le passé dans les zones industrielles.

Absence des spécialistes
Parmi les problématiques relevées, celles qui concernent la complexité des procédures, la multiplicité des intervenants, la faiblesse de la formation, l’absence des spécialistes dans les régions, notamment dans le domaine des industries chimiques, et le manque de coordination entre les structures intervenantes. Le ministre a indiqué que plusieurs lacunes ont été constatées, ce qui nécessite plus de coordination pour éviter de tels incidents, d’autant que plusieurs entreprises manquent d’autorisations nécessaires. Et d’ajouter que les entreprises industrielles sont appelées à obtenir les autorisations nécessaires et à prendre toutes les dispositions préventives, en vue d’atténuer les risques et les accidents industriels éventuels.

Il s’agit aussi de se conformer aux textes juridiques et à la réglementation en vigueur dans le domaine de la sécurité industrielle pour protéger les travailleurs. Le ministre a insisté sur la nécessité d’effectuer le contrôle périodique et d’assurer le suivi effectué par les administrations et les structures techniques dans tous les domaines, tout en contribuant à la vulgarisation et à l’enracinement de la culture de la sécurité. M.Mongi Thameur a indiqué, de son côté, que le gouvernorat a contribué à la conception d’une stratégie relative à la sécurité industrielle pour protéger les ouvriers qui travaillent dans les entreprises et éviter les incidents qui ont eu lieu dans certaines entreprises par le passé. A la fin de la séance de travail, plusieurs recommandations ont été formulées dans le but de préserver le tissu industriel et protéger les travailleurs grâce au renforcement du système de sécurité à tous les niveaux de l’entreprise.

- Advertisement -

Articles récents

A lire également