lundi, janvier 25, 2021

L’Union européenne approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest

Dans la même catégorie

AFC dresse un bilan économique de la Tunisie, L’incertitude demeure…

Arab Financial Consultants (Groupe ATB) a dressé le bilan de l’économie tunisienne durant l’année 2020, qui s’est caractérisé par...

Tunisie – Prix à la consommation et inflation 2020: Chute évolutive du taux d’inflation

Statistiques Tunisie avait clôturé l’année 2020 par la publication d’un communiqué de presse portant sur les indicateurs relatifs aux...

City Cars : progression de 12,6%

Au terme de l’exercice 2020, les revenus se sont élevés à 229,599 MD contre 203,903 MD une année auparavant,...

UIB : tendances positives

Les indicateurs de la Banque, arrêtés au 31 décembre 2020, font ressortir les tendances avec un encours de dépôts...

BTE : Le Produit net bancaire en baisse de 5,6% à fin décembre 2020

La BANQUE DE TUNISIE ET DES EMIRATS -BTE- vient de publier ses indicateurs d’activité relatifs au 4ème trimestre 2020....

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont approuvé vendredi le projet de budget du bloc pour l’année prochaine mais pour que le texte entre en vigueur, la Pologne et la Hongrie doivent lever leur veto au projet de budget à long terme.

Le budget 2021 est construit sur la base du projet de budget de 1.100 milliards d’euros pour la période 2021-2027, mais Varsovie et Budapest n’acceptent pas que l’accès à ces fonds et au plan de relance de 750 milliards d’euros soit rattaché au respect de l’Etat de droit et le 16 novembre les deux pays ont opposé leur veto à son adoption.

La Pologne et la Hongrie font l’objet de procédures d’infraction pour des atteintes à l’indépendance de la justice ou des médias et au droit d’asile.

Si les blocages persistent sur le projet de budget pluriannuel, le budget 2021 n’aura aucune base légale.

“Le budget pour 2021 ne pourra entrer en vigueur que lorsque le blocage du budget global de l’UE et du plan de relance sera levé”, a déclaré Michael Clauss, ambassadeur allemand auprès de l’UE.

“Sans cela, nous envisageons une réduction drastique des financements européens dès le début de l’an prochain”, a-t-il déclaré, faisant référence au recours au système des douzièmes provisoires, qui encadre les dépenses de l’UE sur une base mensuelle et ne permet le financement d’aucun nouveau projet autre que celui approuvé dans le précédent budget.

La dernière fois que l’UE a eu recours à ce système de financement provisoire, c’était en 1989.

Le prochain sommet des dirigeants de l’UE est prévu le 10 décembre, date butoir pour que la Pologne et la Hongrie lèvent leur veto.

Articles récents

AFC dresse un bilan économique de la Tunisie, L’incertitude demeure…

Arab Financial Consultants (Groupe ATB) a dressé le bilan de l’économie tunisienne durant l’année 2020, qui s’est caractérisé par...

Dans la même catégorie