mercredi, janvier 20, 2021

La Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) : Les pertes ont atteint 480 MD en 2019

Dans la même catégorie

L’inflation est l’ennemi principal de l’économie tunisienne

Quoi qu’il en soit, il convient de noter que l’inflation est le principal de l’économie tunisienne. Pour l’année 2015,...

Total: acquisition de 20% du capital du groupe indien Adani

Total a annoncé lundi l'acquisition auprès du groupe indien Adani d'une participation minoritaire de 20% dans Adani Green Energy...

Fitch Ratings: la baisse des taux d’intérêts impacte la rentabilité des banques tunisiennes

L’agence de notation américaine Fitch Ratings a donné ses appréciations à propos des banques tunisiennes, estimant que la prolongation...

L’UIB certifiée PCI-DSS pour la 3ème année consécutive

L’Union Internationale de Banques (UIB) vient d’être certifiée, pour la troisième année consécutive, PCI - DSS (Payment Card Industry...

Technologie: plus 400 startups créés à la faveur de la Loi Startup Act

Depuis le lancement officiel du Label Startup, plus de 400 jeunes pousses ont pu accéder au système d’incitation mis...

La Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) en Tunisie a enregistré 480 millions de dinars de pertes à la fin de l’année 2019.

La CPG se trouve dans une situation financière difficile, qui l’empêche, entre autres, de payer les cotisations sociales s’élevant à 34 millions de dinars  et les impôts estimés à 36 millions de dinars.

Le Directeur général adjoint de la Compagnie, Rafâa Nassib, a déclaré à la TAP, que « la société est aujourd’hui incapable de répondre aux besoins du Groupe chimique de Tunisie et de la société ‘Tifert’ en phosphates, et ce, sous l’effet de la baisse de 60% de la production par rapport à 2010 ».

Nassib a mis l’accent, dans ce contexte, sur l’importance de résoudre le problème du transport du phosphate par voir ferrée « qui constitue un facteur essentiel pour la reprise de la production, de manière à permettre à la Tunisie de retrouver sa position internationale en production de phosphate et des engrais ».

En effet, la CPG était classée cinquième mondiale au niveau de la production du phosphate avec un volume variant entre 8,1 et 8,3 millions de tonnes de phosphate produit en 2010. La production a baissé à 3.6 millions de tonnes par an en 2019.

Lors d’une séance d’audition tenue vendredi au parlement par la commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure de base et de l’environnement, le Directeur général de la CPG, Ali Khemili, a déclaré que « le secteur du phosphate en Tunisie souffre de problèmes structurels au niveau du transport ».

Khemili a mis l’accent sur d’autres facteurs qui ont déclenché la crise, dont les recrutements non-productifs dans la société, la hausse de la masse salariale des agents de la CPG et de la société Tunisienne du transport des produits miniers et des sociétés de l’environnement à près de 70% du chiffre d’affaires de la société, « ce qui menace la pérennité de la société ».

La Compagnie des Phosphates de Gafsa est une compagnie nationale de production et d’exploitation des phosphates basée dans la province tunisienne de Gafsa (Sud-ouest) et rattachée, depuis 1994, au Groupe chimique de Tunisie (public). Ce dernier transforme le phosphate en produits chimiques.

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en léger repli malgré les gains de Wall Street

Les Bourses européennes ont fini en baisse modérée mardi en dépit de la progression de Wall Street, indifférentes aux...

Dans la même catégorie