mercredi, août 5, 2020

La Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) : Les pertes ont atteint 480 MD en 2019

Dans la même catégorie

Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l’ensemble du mois de juillet 2020

Les cours du pétrole ont renoué avec la hausse à la fin de la journée d’hier lundi motivés par...

Marché monétaire local : Le sursaut du dinar tunisien face aux devises

Dans un rapport sur «la dette publique» publié par le ministère des Finances, on apprend que le taux de...

La BCT décide de maintenir inchangé son taux d’intérêt directeur

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur...

Activité manufacturière: la croissance revient dans la zone euro

L’activité manufacturière de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet pour la première fois depuis début...

APII : Hausse de 9.2% des investissements déclarés dans l’industrie au premier semestre 2020

Contre toute prévision, les investissements déclarés dans l’industrie maintiennent le cap et n’ont pas subi le choc prévu du...

La Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) en Tunisie a enregistré 480 millions de dinars de pertes à la fin de l’année 2019.

La CPG se trouve dans une situation financière difficile, qui l’empêche, entre autres, de payer les cotisations sociales s’élevant à 34 millions de dinars  et les impôts estimés à 36 millions de dinars.

Le Directeur général adjoint de la Compagnie, Rafâa Nassib, a déclaré à la TAP, que « la société est aujourd’hui incapable de répondre aux besoins du Groupe chimique de Tunisie et de la société ‘Tifert’ en phosphates, et ce, sous l’effet de la baisse de 60% de la production par rapport à 2010 ».

Nassib a mis l’accent, dans ce contexte, sur l’importance de résoudre le problème du transport du phosphate par voir ferrée « qui constitue un facteur essentiel pour la reprise de la production, de manière à permettre à la Tunisie de retrouver sa position internationale en production de phosphate et des engrais ».

En effet, la CPG était classée cinquième mondiale au niveau de la production du phosphate avec un volume variant entre 8,1 et 8,3 millions de tonnes de phosphate produit en 2010. La production a baissé à 3.6 millions de tonnes par an en 2019.

Lors d’une séance d’audition tenue vendredi au parlement par la commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure de base et de l’environnement, le Directeur général de la CPG, Ali Khemili, a déclaré que « le secteur du phosphate en Tunisie souffre de problèmes structurels au niveau du transport ».

Khemili a mis l’accent sur d’autres facteurs qui ont déclenché la crise, dont les recrutements non-productifs dans la société, la hausse de la masse salariale des agents de la CPG et de la société Tunisienne du transport des produits miniers et des sociétés de l’environnement à près de 70% du chiffre d’affaires de la société, « ce qui menace la pérennité de la société ».

La Compagnie des Phosphates de Gafsa est une compagnie nationale de production et d’exploitation des phosphates basée dans la province tunisienne de Gafsa (Sud-ouest) et rattachée, depuis 1994, au Groupe chimique de Tunisie (public). Ce dernier transforme le phosphate en produits chimiques.

Articles récents

Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l’ensemble du mois de juillet 2020

Les cours du pétrole ont renoué avec la hausse à la fin de la journée d’hier lundi motivés par...

Marché monétaire local : Le sursaut du dinar tunisien face aux devises

Dans un rapport sur «la dette publique» publié par le ministère des Finances, on apprend que le taux de change du dinar par rapport...

La BCT décide de maintenir inchangé son taux d’intérêt directeur

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur à 6,7%. Lors de cette réunion...

Ferrari abaisse ses perspectives, recul du chiffre d’affaires au deuxième trimestre

Le fabricant automobile de luxe Ferrari a revu à la baisse lundi ses prévisions de bénéfices pour l’année 2020, après la chute des revenus...

Activité manufacturière: la croissance revient dans la zone euro

L’activité manufacturière de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet pour la première fois depuis début 2019 grâce à un rebond...

Dans la même catégorie