mercredi, mars 3, 2021

LFC 2020: augmentation des ressources d’emprunt de 91,5%, par rapport à la LF initiale

Dans la même catégorie

Chris Geiregat: La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, différente de celle de la décennie passée

« La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, une direction qui est différente de celle de la décennie...

TIA – APIA : Pour un meilleur accompagnement des investisseurs

M. Baligh Ben Soltane, président de l’Instance tunisienne de l’investissement ou Tunisia Invest Autority (TIA), et Mme Inji Dokki...

Nomination de Belgacem Tayaa au poste d’administrateur délégué de Tunisair

Le conseil d'administration de Tunisair a nommé Belgacem Tayaa au poste d'administrateur délégué de la compagnie aérienne nationale, selon...

Le Musée de la Monnaie de la Banque Centrale de Tunisie passe à l’ère digitale avec le soutien de l’Ambassade de Suisse

Le Musée de la Monnaie de la Banque Centrale de Tunisie fera peau neuve dans le cadre d’un projet...

Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES

Dans le cadre de l'application de l'article 14 du règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la lutte...

Les ressources d’emprunt qui seront mobilisées, au titre de l’ensemble de l’exercice 2020, s’élèveront à 21,5 milliards de dinars, ce qui correspond à une hausse de 91,5% par rapport à ce qui était prévu dans la LF initiale, c’est ce qui ressort du projet de la Loi de Finances Complémentaire 2020, que vient de publier le ministère des Finances.

D’après ce document, les 2/3 de ces dettes, soit environ 14,2 milliards de dinars, seront contractés auprès du marché intérieur, alors que le reste sera mobilisé grâce à des emprunts extérieurs.

Le service de la dette publique atteindra, à la fin de l’année en cours, selon la LFC 2020, à 11,8 milliards de dinars, contre 11,6 milliards de dinars estimés dans la LF, et 9,6 milliards de dinars, durant l’exercice 2019.

Il est à souligner que les ressources propres de l’Etat se sont élevées à fin août 2020, à 18,6 milliards de dinars, soit une baisse de 10,8%, par rapport à la même période de 2019. Cette baisse est due notamment à la diminution des ressources fiscales de 10%, suite à la détérioration de l’activité économique, en relation avec la crise sanitaire.

Les ressources de la trésorerie ont atteint, durant les 8 premiers mois de l’année, à près de 10,3 milliards de dinars. Ces ressources devront atteindre les 21,7 milliards de dinars, pour toute l’année 2020, contre une enveloppe de 11,3 milliards de dinars prévue dans la Loi de Finances initiale 2020.

Articles récents

Bourses européennes: Des indicateurs US décevants freinent la hausse des actions

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi et loin de leurs plus hauts du jour tandis que...

A lire également