samedi, février 27, 2021

Moody’s : la Tunisie réalisera une croissance annuelle de 2,3% en 2019 et de 2,6% en 2020

Dans la même catégorie

Mourad Ben Hassine : «Code Online» une nouvelle application qui proposera les prix de détail dans différents marchés tunisiens

«L’Institut national de la consommation s’apprête à lancer, à partir de la deuxième quinzaine de mars prochain, une nouvelle...

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

L’agence de notation internationale Moody’s prévoit une croissance annuelle de 2,3% en 2019 et de 2,6% en 2020, d’après un communiqué consulté jeudi.

Moody’s « attire l’attention sur la faiblesse de la solidité financière du pays et sur la hausse du ratio de la dette publique », selon le communiqué.

Se refèrant au rapport « Moody’s Investors Service », l’agence explique que la croissance « est due à une relance économique naissante tirée par le tourisme, l’agriculture et le secteur manufacturier (…) mais constitue toujours un des défis du pays en matière de crédit ».

Toutefois, Moody’s pointe de doigt des difficultés en matière de crédit (une notation négatives B2) avec, principalement, la détérioration structurelle de la solidité budgétaire du pays.

L’agence de notation a rappelé, dans ce sens, que le ratio d’endettement a remarquablement progressé pour atteindre 77% du PIB fin 2018, contre 70,4% en 2017.

« La dynamique des comptes courants a continué de se détériorer en 2018 exacerbant les pressions sur le financement externe et pesant sur la dynamique des réserves de change », a commenté l’Agence Moody’s.

Et de préciser que  » la masse salariale dans le secteur public et les subventions limitent la flexibilité des dépenses du gouvernement sans réduire les projets d’investissement public ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

A lire également