dimanche, septembre 27, 2020

Pétrole: plus un sujet tabou pour l’Etat tunisien

Dans la même catégorie

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par...

Le projet du budget de l’Etat 2021 au cœur d’une réunion à la Kasbah

L'avancement de l'élaboration du projet du budget de l'Etat pour l'année 2021 a été au cœur d'une réunion, jeudi,...

Italian Exhibition Group: Ecomondo et Key Energy 2020, essentiels pour l’avenir du pays

Profondément innovants, comme toujours. En direct et par voie numérique, accessibles et sûrs, pour libérer le potentiel du marché...

Jabeur Ben Attouch: 98% des agences de voyages, menacées de faillite, d’ici fin octobre 2020

98% des agences de voyages exerçant en Tunisie, sont menacées de faillite, d'ici fin octobre 2020, si les mesures...

MIQYES 2019 : 17,6% des PME toujours bloquées et 50,4% jugent la reprise très lente et préjudiciable

Cette année, le MIQYES mesure à la fois la santé des PME en 2019 ainsi que l’impact du COVID-19...

Parler des réserves en pétrole était un sujet tabou durant l’ancien régime tunisien. Le pétrole était l’affaire de l’Etat qui donne les autorisations de recherche et de prospection, bénéficie des revenus de cette manne sans que personne, parmi les citoyens, ne sache quelle est la valeur exacte de ces revenus et où est-ce qu’ils sont dépensés. Le secteur est ainsi caractérisé par un flou persistant sans que personne n’ose ou ne peut exiger des informations à ce sujet. La situation a changé radicalement au lendemain de la révolution et plusieurs voix se sont fait entendre réclamant des informations détaillées au sujet de nos réserves en pétrole, les quantités produites, la part de la Tunisie et son équivalent en monnaie sonnante et trébuchante.

Les informations fournies par les autorités compétentes ne sont pas toujours acceptées par les citoyens dont certains doutent de leur véracité. Certains vont jusqu’à croire que la Tunisie est riche en hydrocarbures et « flotte sur un gisement de pétrole important ». En réalité, les chiffres parlent d’un déclin de certains champs pétroliers et c’est un phénomène naturel qui touche surtout les anciens gisements. Les prospections sont à pied d’oeuvre en vue de découvrir de nouveaux champs. Ce sont des grandes firmes internationales qui sont chargées, après obtention des permis de recherche, d’effectuer tous les travaux nécessaires — comme les études sismiques, les prospections et les recherches — dans l’espoir de découvrir un nouveau gisement.

Tous ces travaux exigent un investissement lourd supporté par lesdites firmes. L’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (Etap) est partie prenante dans certains projets et bénéficie des revenus au cas où la prospection s’avère positive. Les députés ont exigé que l’octroi des permis de prospection doit passer obligatoirement par la commission de l’Assemblée des représentants du peuple pour éviter les abus et demander des comptes à la firme responsable de la prospection.

Tout manquement à son devoir peut entraîner l’annulation pure et simple du contrat établi. Certains ont proposé, en outre, l’installation de compteurs au niveau de chaque champ pétrolier pour connaître exactement les quantités produites par jour, et celles qui sont vendues et leur valeur. Cette transparence des informations permettra de rassurer les citoyens qui sont toujours soucieux de la capacité de la Tunisie dans ce domaine. Une plateforme virtuelle, mis à jour quotidiennement et accessible à tous les citoyens, pourrait être mise en ligne pour informer, presque en temps réel, des apports du pétrole de chaque champ ainsi que les quantités vendues et leur valeur financière.

Certes, notre pays ne fait pas partie du club des grands producteurs de pétrole dont une grande partie est importée pour satisfaire les besoins locaux, mais elle dispose de certains champs qui sont encore productifs sans que personne ne connaisse leur rendement réel.

Articles récents

Le baromètre tunisien plonge dans le rouge courant la semaine du 21 Septembre

Après avoir enchaîné quatre semaines consécutives dans le vert, la bourse de Tunis s’est retrouvé cette semaine dans le...

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par son Directeur Général, Monsieur Hichem...

 L’AFC lance une obligation verte de 150 millions de francs suisse pour financer le développement durable de l’Afrique

La Société Financière Africaine ("l’AFC" ou la "Société"), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd'hui le succès de l'émission de son...

La Bourse de New York finit la semaine dans le vert grâce aux technologiques

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi de 1,34% après l’annonce de la hausse des commandes de biens durables aux Etats-Unis...

Les Bourses Européennes: Le risque sanitaire plombe les actions de la zone euro

Les principales Bourses de la zone euro ont terminé vendredi dans le rouge une semaine compliquée pour les marchés d’actions en raison notamment d’évolutions...

Dans la même catégorie