Table-ronde : La pâte est l’aliment durable le plus apprécié par les Italiens, mais pas uniquement.

Dans le cadre de la Semaine de la cuisine italienne en Tunisie, une table-ronde sera organisée, le 23 novembre 2018 à 16h, au Sheraton de Tunis, pour répondre à la question : «Comment produire la pâte encore plus ‘‘verte’’

C’est le thème qui sera traité lors de la table ronde organisée par l’ICE, Agence italienne pour le commerce extérieur, en collaboration avec l’Ambassade d’Italie, l’Institut culturel italien et la Chambre de Commerce Tuniso-italienne dans le cadre de la Semaine de la cuisine italienne en Tunisie. Un panel varié et prestigieux, composé d’importants producteurs italiens et tunisiens, tels que Divella et Randa, du monde associatif avec AIDEPI (Association des fabricants européens de pâtes alimentaires) et de l’historien de l’alimentation, Roberto Capatti du Comité scientifique de CasArtusi, sera réuni le 23 Novembre à l’hôtel Sheraton Tunis.

La thématique traitée sera la durabilité de la production et de l’utilisation des pâtes. Ces dernières années, l’amélioration des processus de production et les bonnes pratiques agricoles ont permis aux fabricants de pâtes alimentaires, de réduire considérablement leur consommation d’eau et leurs émissions de CO2, avec un impact environnemental très faible .

En plus, en tant que nourriture de table, les pâtes sont au centre de nombreuses recettes délicieuses qui mettent en valeur les restes, en limitant ainsi le gaspillage. Même sur le plan de l’emballage, les pâtes permettent la récupération de 100% des matériaux utilisés, que ce soit en carton ou en film plastique.

Les dernières données recueillies par Aidepi, nous indiquent qu’en vingt ans, la production mondiale a augmenté de 63%, passant de 9,1 à 14,8 millions de tonnes. En ce qui concerne la consommation, l’Italie est le premier pays au monde avec une consommation de 23,5 kg par habitant, contre 17 kg pour la Tunisie, qui arrive deuxième au classement.

« Ce sont des chiffres qui montrent l’intérêt des deux pays pour cet aliment riche en histoire et en culture », déclare la nouvelle directrice de l’ICE, « dont la consommation est en développement constant, grâce à ses valeurs nutritionnelles reconnues à l’échelle internationale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici